1 mars 2012
Le féminisme? Plus actuel que jamais!
Le rendez-vous incontournable du 8 mars
Par: Véronique Lemonde
L'auteure-compositrice Sylvie Genest, à gauche, pose ici en compagnie d'artistes de la région qui exposeront certaines de leurs oeuvres dans le cadre de la Journée Internationale des femmes. Une initiative du comité Les 8Marskoutaines.

L'auteure-compositrice Sylvie Genest, à gauche, pose ici en compagnie d'artistes de la région qui exposeront certaines de leurs oeuvres dans le cadre de la Journée Internationale des femmes. Une initiative du comité Les 8Marskoutaines.

À la manière de ces indignés qui ont occupé plusieurs places publiques partout dans le monde occidental récemment, le comité Les 8Marskoutaines croit que les femmes ont encore toutes les raisons du monde de s’indigner. Rendant ainsi le féminisme plus actuel que jamais.

C’est pourquoi ces femmes reprennent le flambeau, année après année, pour organiser une soirée spéciale dans le cadre de la Journée Internationale des femmes du 8 mars. Cette fois-ci, au nouveau Théâtre La Scène, elles offriront principalement une lecture-spectacle signée par l’artiste Sylvie Genest.

De plus, pour souligner tout au long du mois la Journée Internationale des femmes, les deux bibliothèques de Saint-Hyacinthe accueilleront des expositions d’oeuvres créées par des femmes de la région. Du 2 au 25 mars, à la Bibliothèque T.-A.-Saint-Germain, et du 2 mars au 5 avril à la Bibliothèque Sainte-Rosalie, vous pourrez admirer ces créations de femmes impliquées à leur façon dans les célébrations entourant la Journée Internationale des femmes. De plus, ce samedi 3 mars à 13 h, les différentes exposantes créeront une oeuvre collective qui sera ensuite offerte à l’Artothèque de la Médiathèque Maskoutaine. Ces créatrices féministes sont Chantal Duchesneau, Roxane Lavoie, Suzanne Martineau, Sousan Plamondon, Nicole Sénécal et Sylvie Vincent.

Ces relations qui nous empoisonnent

Pour le spectacle du jeudi 8 mars, Sylvie Genest, auteure-compositrice, musicienne et ethnologue, propose « Le cas Alice », une oeuvre qui met en lumière ces relations toxiques qui empoisonnent souvent la vie de femmes.

« Je voulais partager une expérience proche de moi, mais aussi de constater que d’autres ont vécu cela, c’est très inspirant et pratique, lance Sylvie Genest qui habite depuis très longtemps Saint-Damase. Ma pièce met en scène les pervers narcissiques, les manipulateurs, à travers la relation toxique d’Alice et d’un de ces êtres. » Avec deux comédiens, Dominique Lamy et Charles Maheux, Sylvie Genest au piano et à l’accordéon, et Olivier Beaudry-Fournier à la contrebasse, cette lecture-spectacle unique, sous la direction de Mario Morin, risque de choquer, mais aussi de faire énormément réfléchir sur les desseins de ces relations qui risquent de nous perdre comme individu, comme femme… Spectacle de la Journée Internationale des femmesLe jeudi 8 mars, à 19 hAu Théâtre La Scène (300, avenue Concorde Nord)Entrée libre

image