21 juillet 2016
Circuit Hommes Forts
Le retour de la force brute à l’Expo
Par: Sarah Daoust Braun
Jean-François Caron (à droite), nommé cinq fois champion canadien, participera au « Circuit Hommes Forts ». L’événement sera animé par Mike Saunders (à gauche). Pierre Robinson/Expo de Saint-Hyacinthe

Jean-François Caron (à droite), nommé cinq fois champion canadien, participera au « Circuit Hommes Forts ». L’événement sera animé par Mike Saunders (à gauche). Pierre Robinson/Expo de Saint-Hyacinthe

Le « Circuit Hommes Forts » aura lieu le 27 juillet à 18 h 30 au stade L.-P.-Gaucher. Pierre Robinson/Expo de Saint-Hyacinthe

Le « Circuit Hommes Forts » aura lieu le 27 juillet à 18 h 30 au stade L.-P.-Gaucher. Pierre Robinson/Expo de Saint-Hyacinthe

La pierre d’atlas sera l’une des cinq épreuves de la compétition.  Pierre Robinson/Expo de Saint-Hyacinthe

La pierre d’atlas sera l’une des cinq épreuves de la compétition. Pierre Robinson/Expo de Saint-Hyacinthe

Les descendants de Louis Cyr sont de retour pour une deuxième année à l’Expo de Saint-Hyacinthe. Le « Circuit Hommes Forts », qui rassemble les plus grandes forces brutes du Québec, s’installera au stade L.-P.-Gaucher le 27 juillet. Si le succès est au rendez-vous, le promoteur de l’évènement, Luc Bouthillier, a l’ambition de rapatrier en sol maskoutain le championnat canadien d’hommes forts, et ce, dès l’année prochaine.

Publicité
Activer le son

Luc Bouthillier, qui est aussi responsable du Grand National de tire de tracteurs à l’Expo depuis une vingtaine d’années, a entrepris des démarches avec Mike Saunders, le fondateur du circuit, pour que leur projet puisse éventuellement se réaliser.

« Les gens de l’Expo sont intéressés, mais il faut avant tout voir si c’est rentable », soutient-il. Ce dernier envisage de tenir le championnat national, qui a une durée de deux jours, à l’aréna pendant ou après l’exposition agricole. « Les choses à l’Expo sont établies depuis longtemps. Si on tient l’évènement pendant deux jours, il y aurait des choses à déplacer, à changer dans la programmation. Il faut avant tout un show qui fonctionne », explique le promoteur. Pour l’instant, la compétition se tient à Dubreuilville, en Ontario, au mois de septembre.

Cinq épreuves au menu

Cette année, les hommes forts s’affronteront dans le stade L.-P.-Gaucher — et non pas à l’extérieur — le premier jour de l’Expo, soit le mercredi 27 juillet à 18 h 30.

« On commence fort avec les hommes forts! » rigole M. Bouthillier qui espère rallier pour l’occasion un public nombreux. « Ça va être une prestation d’au moins trois heures. On comptera 5 épreuves et 12 athlètes », indique-t-il. Parmi ceux-ci, il y aura Jean-François Caron, nommé cinq fois champion canadien, 6e au World’s Strongest Man 2015 et grand gagnant de la dernière édition du Festival Hommes Forts de Warwick. « Ce gars-là est une machine incroyable, souligne l’organisateur. On est chanceux d’avoir un calibre semblable. » Les forces brutes participeront entre autres aux épreuves des pierres d’atlas, des marches de l’enfer et du lancer du baril.

La popularité des hommes forts est d’ailleurs grandissante depuis quelques années. Présents dans plusieurs festivals et évènements cet été, ces hercules contemporains défient les lois de la nature et suscitent ainsi la curiosité et l’admiration. « Depuis deux ans, ils [les athlètes] se sont mis à travailler très fort, remarque Luc Bouthillier. Depuis la sortie de Louis Cyr, le sport est redevenu populaire. » Selon lui, ces surhommes font figure de « superhéros » des temps modernes auprès de nombreuses personnes.

image