20 novembre 2014
Le rideau tombe sur les Papilles
Par: Jean-Luc Lorry
Louis Gendron, président de la Chambre de commerce et de l’industrie Les Maskoutains, en compagnie de Claude Marchesseault, président du conseil d’administration du Rendez-vous des papilles. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Louis Gendron, président de la Chambre de commerce et de l’industrie Les Maskoutains, en compagnie de Claude Marchesseault, président du conseil d’administration du Rendez-vous des papilles. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Après avoir dressé un bilan mi-figue, mi-raisin de la dernière édition du Rendez-vous des papilles, la Chambre de commerce et de l’industrie Les Maskoutains a indiqué qu’elle ne souhaite plus assurer la gestion de ce festival gourmand qui se tenait en septembre au centre-ville de Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

Cette décision entraîne pratiquement la fin du Rendez-vous des papilles dans sa formule habituelle. Une activité qui déroula le tapis rouge aux produits du terroir pendant 12 ans.

Le retrait de la Chambre dans la gestion du Rendez-vous des papilles a abouti à l’amère conclusion de ne pas renouveler l’événement dans la forme actuelle.

Lors de la réunion du conseil d’administration des Papilles qui s’est tenue le jeudi 13 novembre, les administrateurs ont toutefois souhaité que la Ville réserve un montant dans son prochain budget pour mettre en valeur Saint-Hyacinthe comme capitale agroalimentaire au Québec.

Rappelons que la Ville a toujours été le principal bailleur de fonds du Rendez-vous des papilles en accordant un montant de 100 000 $. Cette année, la Ville avait soustrait une somme de 21 000 $ afin de rembourser un déficit cumulé, dont 11 000 $ qui avaient servi uniquement à l’organisation du 10e anniversaire du festival.

La dernière édition s’était tenue dans un périmètre délimité à accès tarifé au parc Casimir-Dessaulles contrairement aux années précédentes où le festival se tenait aux abords du marché public.

Chute de l’achalandage

La reconfiguration du site fut décidée en raison d’une cohabitation jugée difficile entre les exposants et les commerçants du centre-ville. Par contre, l’accès payant avait permis de comptabiliser avec précision le nombre de visiteurs.

Durant la fin de semaine du 20 et 21 septembre, 4 700 personnes avaient été décomptées. Un chiffre près de six fois inférieur à la moyenne annoncée des trois dernières années. En 2011, les organisateurs avaient estimé le nombre de visiteurs à 27 000, à 24 000 en 2012 et à 26 000 en 2013.

Selon le président du conseil d’administration du Rendez-vous des papilles, Claude Marchesseault, une telle différence d’achalandage s’explique par la prise en compte les années précédentes, des personnes qui fréquentaient en plus le marché public.

En début d’année, la Chambre de commerce avait signifié son intérêt de prendre en charge l’organisation du Rendez-vous des papilles.

Le président de la Chambre, Louis Gendron, considérait alors qu’un organisme qui compte plus de 700 membres pouvait devenir un bon porte-parole pour promouvoir l’agroalimentaire en Montérégie.

« Nous nous sommes rendu compte que l’organisation du Rendez-vous des papilles exigeait beaucoup d’énergie sans générer de revenus », a indiqué M. Gendron.

Pour organiser l’édition 2014, la Chambre disposait d’un budget d’opération de 225 000 $ comparativement à 50 000 $ (10e anniversaire en 2013) et 325 000 $ en 2012.

Réaction au conseil

La décision de mettre un terme au Rendez-vous des papilles

dans sa forme actuelle n’a pas tardé à venir à l’oreille des élus de la Ville de Saint-Hyacinthe.

Après avoir pris connaissance d’un tweet posté par LE COURRIER qui annonçait en primeur l’avenir sombre de ce festival annuel, le Maskoutain Jeannot Caron a profité de la période de questions, lundi soir, pour interpeller le conseil municipal sur le sujet.

« Vous m’apprenez quelque chose. Je prends à témoins mes conseillers et conseillères qu’il n’y a pas eu de discussion à cet effet autour de la table. Il ne faut pas se fier à ces réseaux sociaux que je ne suis pas beaucoup », lui a répondu le maire Claude Corbeil.

Il s’était ensuite tourné vers le conseiller Donald Côté qui siège au conseil d’administration du Rendez-vous des papilles à titre de représentant de la Ville.

« J’ai eu le rapport complet du dernier conseil d’administration où je n’ai pu assister. Il n’y a eu aucune discussion à ce sujet-là. Ce n’est pas confirmé que le Rendez-vous des papilles est annulé. Je ne sais pas d’où cela sort. Mais cela ne sort pas de la bonne place », a précisé M. Côté.

Celui-ci s’est repris quelques minutes plus tard pour confirmer que la Chambre de commerce ne renouvellerait pas l’expérience quant à la gestion du Rendez-vous des Papilles. « Peut-être que son organisation pourrait se faire sur une base différente… », a laissé entendre le conseiller.

image