16 octobre 2014
Marche à relais de 297 km
Le Royal 22e Régiment s’arrête à Saint-Hyacinthe
Par: Jennifer Blanchette | Initiative de journalisme local | Le Courrier
Quarante soldats ont marché de Saint-Jean-sur-Richelieu jusqu’à Saint-Hyacinthe pour célébrer le centenaire du Royal 22e Régiment. Ils ont été accueillis par le maire Claude Corbeil à leur arrivée. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Quarante soldats ont marché de Saint-Jean-sur-Richelieu jusqu’à Saint-Hyacinthe pour célébrer le centenaire du Royal 22e Régiment. Ils ont été accueillis par le maire Claude Corbeil à leur arrivée. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les soldats ont profité de leur passage pour échanger avec les Maskoutains.  Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les soldats ont profité de leur passage pour échanger avec les Maskoutains. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Des soldats du 4

Publicité
Activer le son

Les membres des quatre autres bataillons, y compris celui de Saint-Hyacinthe, se sont partagé les kilomètres restants de l’exercice Castor Pèlerin afin d’atteindre Québec le 16 octobre.

Ce pèlerinage militaire avait pour but de souligner le centenaire du régiment et de sensibiliser les citoyens des six villes visitées à ses accomplissements.

« C’était une occasion de rendre hommage au régiment et à ses vétérans, les premiers ayant passé la Première Guerre mondiale dans les tranchées. S’ils ont pu accomplir cela, je pouvais bien faire cette marche aujourd’hui », a témoigné le réserviste Denis Perrier, après avoir parcouru la distance entre Saint-Jean-sur-Richelieu et Saint-Hyacinthe.

Faisant honneur à la légendaire discipline militaire, les quarante soldats sont arrivés au parc Casimir-Dessaulles à 16 h tapantes, avant d’être accueillis par le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, et par quelques Maskoutains curieux.

Divers kiosques permettant de se familiariser avec l’équipement et le rôle des militaires avaient été érigés au parc pour l’occasion.

« Nous sommes le seul régiment francophone au Canada et nous détenons plusieurs victoires au combat, a rappelé fièrement M. Perrier. Nous participons à toutes les opérations de l’ONU et de l’OTAN. Certains confrères reviennent d’ailleurs de l’Afghanistan », a-t-il expliqué.

Les soldats du bataillon de Saint-Hyacinthe étaient pour leur part attendus à Drummondville le 12 octobre.

image