7 mai 2015
Le Salon du cheval passe le test haut la main!
Par: Véronique Lemonde
Le Gala équestre « Une nuit gitane » nous a transporté dans un univers complètement magique.

Le Gala équestre « Une nuit gitane » nous a transporté dans un univers complètement magique.

Les chevaux miniatures ont attiré l’attention de plusieurs jeunes au Salon du cheval.

Les chevaux miniatures ont attiré l’attention de plusieurs jeunes au Salon du cheval.

La monte de taureaux sauvages dans le cadre du rodéo a été un moment prisé par les spectateurs de l’aréna L.-P.-Gaucher.

La monte de taureaux sauvages dans le cadre du rodéo a été un moment prisé par les spectateurs de l’aréna L.-P.-Gaucher.

L’agronome et éleveuse de chevaux canadiens Claude Richer pose avec l’ouvrage Le cheval canadien. Histoire et espoir, lancé au Salon du cheval, le vendredi 1er mai. L’année 2015 marque en effet le 350e anniversaire de l’arrivée des premiers chevaux en Nouvelle-France. Photos François Larivière | Le Courrier ©

L’agronome et éleveuse de chevaux canadiens Claude Richer pose avec l’ouvrage Le cheval canadien. Histoire et espoir, lancé au Salon du cheval, le vendredi 1er mai. L’année 2015 marque en effet le 350e anniversaire de l’arrivée des premiers chevaux en Nouvelle-France. Photos François Larivière | Le Courrier ©

C’était peut-être la cinquième édition du Salon du cheval provincial, mais une première en sol maskoutain. Une grande première qui ne sera pas la dernière puisqu’elle a amplement passé le test avec plus de 15 000 visiteurs les 1

Publicité
Activer le son

Parfaitement adapté aux installations du site, le Salon pouvait aisément présenter des démonstrations de qualité dans ­l’aréna L.-P.-Gaucher, rassembler des ­éleveurs équins de partout et des ­conférenciers spécialisés dans le Pavillon des Pionniers, des exposants variés dans le Pavillon La Coop et un Gala équestre à saveur gitane dans le Pavillon La ­Jeunesse.

« Nous sommes très heureux, car nous avons atteint l’objectif que nous nous étions fixés en nombre de visiteurs. Les installations nous ont très bien servis, commente Josée Maheux, directrice ­générale du Salon du cheval. Quand nous arrivons sur un nouveau site, il y a ­toujours une petite crainte et bien sûr, il y a des choses que nous ne pouvons pas ­prévoir avant d’y être. Il y aura sûrement des améliorations à effectuer, mais tout le monde a apprécié l’environnement du Salon. Nous avons reçu d’excellents ­commentaires des visiteurs. »

Parmi les coups de coeur de ces ­derniers, les courses de cowboys ­extrêmes ont retenu l’attention, l’allée des artistes attirait l’oeil à coup sûr, et le défi canin/équin, une course à relais avec attelage a été apprécié des jeunes familles pour son originalité. « Nous étions très fébriles d’être ici pour une première ­année et les exposants ­également. Mais nous pouvons déjà vous dire que nous nous préparons pour l’édition 2016! Ce fut un très beau ­succès! »

image