31 janvier 2019
Les budgets 2019
Le secteur agricole écope à Saint-Pie
Par: Benoît Lapierre

Le budget de 7 377 945 $ adopté par la Ville de Saint-Pie en prévision de 2019, en hausse de 4 % par rapport à celui de 2018 (budget de 7 095 790 $), allègera le fardeau fiscal de nombreux contribuables, mais à l’inverse, alourdira passablement celui des agriculteurs.

publicité

C’est que le conseil municipal a établi ses prévisions budgétaires dans le contexte du dépôt d’un nouveau rôle triennal d’évaluation pour 2019, 2020 et 2021. À la suite de cette révision, la valeur foncière de tous les immeubles imposables a bondi de 16,42 %, passant de 692 865 500 $ à 806 623 300 $. C’est ce qui a permis aux élus d’abaisser le taux de la taxe foncière de 50,81 cents à 43,30 cents des 100 $ d’évaluation sans provoquer une diminution de revenus. Même réduite de 14,78 % en 2019 (-7,51 cents), la taxe foncière génèrera davantage de recettes qu’en 2018, soit 4,10 M$ au lieu de 4,05 M$ l’an dernier (+1,28 %).

Dans le secteur résidentiel, la valeur moyenne des propriétés desservies a grimpé de 238 640 $ à 243 650 $ (+2,10 %), mais le compte de taxe applicable à ces résidences a diminué de 110,97 $ (-5,43 %), passant de 2045,05 $ à 1934,08 $, cela après un gel de la taxe foncière en 2018.

Terres : hausse de 46,5 %

En revanche, la valeur au rôle des terres agricoles a tellement augmenté – +46,51 % entre 2018 et 2019 – que toutes les fermes écopent d’une hausse de taxes substantielle malgré la baisse de la taxe foncière. Par exemple, la valeur moyenne des fermes de Saint-Pie avec résidence non desservie a grimpé d’un seul coup de 1 205 900 $ à 1 654 500 $, soit une hausse de 448 600 $ ou de 37,2 %. Pour ce groupe de propriétés, le compte de taxes moyen est passé de 6881,21 $ à 8094,08 $, en hausse de 1212,86 $ (+17,63 %).

La portion agricole de la contribution foncière grimpe donc de 26,6 % à 34 %, indique la Ville dans ses notes sur le budget. À l’opposé, la part du secteur résidentiel diminue de 58,92 % à 51,29 %, tandis que la contribution foncière industrielle et commerciale reste la même, à 13,98 %.

La taxe foncière sur les immeubles non résidentiels diminue de 93,56 cents à 87,99 cents des 100 $, et celle sur les terrains vagues desservis est réduite de 95,56 cents à 84,51 cents. Quant à la taxe foncière pour le remboursement de la dette, elle est abaissée de 4,3 cents à 4,2 cents.

La majorité des taxes de services demeurent aux mêmes taux. C’est le cas de la taxe sur les ordures (105 $ par unité), de la taxe d’eau de base (86 $), de la taxe d’eau « exploitation » (42,50 $), de la taxe d’égout de base (75 $), de la taxe spéciale « étang » (18 $), de la taxe sur le centre culturel et sportif (30 $) et de la taxe d’égout au compteur (20 cents par m3 pour les 157 premiers m3). Seules sont majorées la taxe d’eau au compteur (elle passe de 96,18 cents à 96,27 cents par m3) et les taxes sur l’emprunt « aqueduc » (42 $ à 46 $) et l’emprunt « égout » (141 $ à 184 $), tandis que la taxe « terrain de soccer » est abaissée de 8 $ à 7,70 $ par unité.

Au chapitre des dépenses, on note que l’enveloppe réservée à la sécurité publique (SQ et incendie) augmente de 176 032 $, passant de 1 333 597 $ à 1 509 629 $, dont près de 900 000 $ pour la SQ. C’est la catégorie de dépenses qui gruge la plus grande part du budget municipal.

Quant à la dette à long terme, la Ville prévoit qu’elle se chiffrera à 13,7 M$ à la fin de 2019, dont une tranche de 4,72 M$ supportée par l’ensemble des contribuables.

Pour 2019, Saint-Pie a inscrit à son programme triennal d’immobilisations des investissements totalisant 2,83 M$, dont 1 645 000 $ en travaux de réfection dans le Grand rang Saint-François, un projet de 2018 qui a été reporté et qui sera subventionné à 50 % par le biais du Plan d’intervention en infrastructures locales. La Ville doit aussi consacrer 535 200 $ à du gainage d’aqueduc dans la rue Notre-Dame et 475 000 $ au prolongement de la rue Martin jusqu’à Charron.

image