5 novembre 2020
Une trentaine de cas et quatre décès plus tard
Le Séminaire voit son éclosion s’estomper
Par: Maxime Prévost Durand

Après avoir détecté une trentaine de cas de COVID-19, soit 16 chez ses résidents et 14 chez ses employés, le Séminaire de Saint-Hyacinthe voit enfin son éclosion s’estomper. Malheureusement, ce n’aura pas été sans emporter la vie de quatre de ses résidents au passage.

Publicité
Activer le son

En date de mercredi, il restait encore cinq résidents positifs à la COVID-19, dont quatre se trouvaient dans un état stable. Le cinquième se trouvait aux soins palliatifs de l’Hôpital Pierre-Boucher, a indiqué au COURRIER le directeur des ressources humaines et des opérations du Séminaire, David Bousquet. Aussi, cinq employés n’étaient pas encore considérés comme étant rétablis.

Un dépistage massif a été réalisé une fois de plus, dimanche, et aucun nouveau cas positif n’a été détecté.

« Il s’agit d’une excellente nouvelle. Nous avons réussi à aplanir la courbe! Néanmoins, les efforts ont été considérables de la part des employés et des résidents. Le virus est coriace », a mentionné M. Bousquet.

L’éclosion au Séminaire de Saint-Hyacinthe, où sont logés des religieux, sévit depuis le 13 octobre.

Une longue lutte à Bourg-Joli

Du côté de la Résidence Bourg-Joli, la sortie de crise s’est étirée un peu plus qu’anticipé. Le propriétaire, Sylvain Talbot, a confirmé qu’il restait toujours une vingtaine de cas positifs parmi les résidents en date de mardi, près d’un mois après le début de l’éclosion.

« D’ici dimanche, la plupart devraient être rétablis, à moins que des symptômes persistent. Mais la majorité n’a pas de symptômes », a-t-il indiqué.

Il y avait également toujours 11 employés touchés par la COVID-19. Plus de la moitié devraient être guéris d’ici le début de la semaine prochaine, a-t-il ajouté.

Au total, plus de 80 cas ont été recensés à la Résidence Bourg-Joli depuis la mi-octobre, un chiffre qui inclut autant les résidents que les employés.

« Toutes les semaines, il y a des cas qui se sont rajoutés, mais là, ça se stabilise », s’est encouragé M. Talbot.

Certains de ces résidents déclarés positifs ont été transférés dans un centre d’hébergement ayant une unité dédiée à la COVID-19, tandis que d’autres sont en isolement complet dans la résidence.

Parmi tous ceux ayant reçu un diagnostic positif, trois sont décédés. De ce nombre, deux décès seraient liés plus directement aux difficultés de la COVID-19, a précisé M. Talbot.

Plusieurs audits ont été effectués par le CISSS de la Montérégie-Est dans les dernières semaines à la Résidence Bourg-Joli et certaines recommandations ont été émises pour les accompagner dans cette crise, mais elles ont parfois été contradictoires d’une fois à l’autre, a déploré M. Talbot, qui ne savait plus trop quelle information prendre en compte.

Comme plusieurs de ses résidents déclarés positifs n’ont eu aucun symptôme, il continue de tester chaque semaine les personnes ayant reçu un diagnostic négatif précédemment.

Par ailleurs, sept cas apparaissent toujours du côté de la Villa St-Joseph sur la liste officielle du ministère de la Santé, tandis que la Résidence Chartwell Sainte-Marthe en dénombre six. Aucun nouveau cas ne s’est ajouté dans les derniers jours pour ces deux résidences et le bilan ne s’est pas alourdi du côté des décès.

image