18 juin 2015
Dépenses de déplacement jugées illégitimes
Le sénateur Dagenais s’estime dans son droit
Par: Jean-Luc Lorry

L’ex-candidat du Parti conservateur dans la circonscription de Saint-Hyacinthe-Bagot, le sénateur Jean-Guy Dagenais, considère avoir respecté le règlement en réclamant des dépenses de déplacement jugées pourtant illégitimes par le vérificateur général (VG) Michael Ferguson.

Le VG note dans un rapport sur les dépenses du Sénat que M. Dagenais doit rembourser à l’institution publique la somme de 3 538 $ représentant 12 déplacements effectués par son conseiller politique, Richard Desmarais, entre 2011 et 2013.

« L’employé du sénateur, Richard Desmarais, séjourne fréquemment à Montréal. Pourtant, lorsqu’il accompagnait le sénateur à des événements dans la métropole, il facturait le kilométrage comme s’il était parti d’Ottawa », peut-on lire dans le quotidien Le Devoir qui a révélé l’affaire.

« Mon bureau avait fourni au Vérificateur les dates, les événements publics qui ont eu lieu ou les noms des personnes qui ont été rencontrées, les motifs de ces déplacements, et les coordonnées pour vérifier le tout. C’était-là les seules informations qui étaient disponibles à l’époque et les seules qui étaient requises par l’administration du Sénat pour effectuer les remboursements », a répondu le sénateur Dagenais dans un communiqué mis en ligne sur son site Internet.

Celui-ci estime être dans son droit de réclamer les dépenses de kilométrages contestées et ne compte d’ailleurs pas changer ses pratiques.

« On m’a dit : le port d’attache de votre employé, de tous vos employés, c’est Ottawa. Donc, s’il y a des déplacements, ça se charge à partir d’Ottawa », s’est défendu Jean-Guy Dagenais, questionné dernièrement par Radio-Canada à son arrivée au parlement.

Le sénateur Dagenais a confié son différend avec le VG à un arbitre qui aura à trancher la question dans les prochaines semaines.

image