5 février 2015
3e CISSS en Montérégie
Le siège social de la Montérégie-Est sera à Saint-Hyacinthe
Par: Jennifer Blanchette
Le siège social du CISSS Montérégie-Est, dans lequel est inclus l’organisation de santé maskoutaine, sera établi à Saint-Hyacinthe dans le bâtiment en construction de la rue Gauthier. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le siège social du CISSS Montérégie-Est, dans lequel est inclus l’organisation de santé maskoutaine, sera établi à Saint-Hyacinthe dans le bâtiment en construction de la rue Gauthier. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le siège social du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est, l’un des trois CISSS desservant le territoire montérégien, sera établi à Saint-Hyacinthe dans le bâtiment administratif en construction aux côtés du CLSC des Maskoutains.

Publicité
Activer le son

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qui avait donné son accord à la création d’un 3e CISSS en Montérégie avant la période des Fêtes, a acquiescé à la demande de la députée caquiste de Saint-Hyacinthe, à savoir de baser le CISSS Montérégie-Est dans sa ville, en début de semaine.

« C’était important qu’il y ait une équité quant aux emplacements des sièges sociaux en Montérégie et j’ai démontré au ministre Barrette que Saint-Hyacinthe représentait une position géographique de choix. Il aurait également été impensable d’avoir deux CISSS dans le même bâtiment, comme cela avait été suggéré à Longueuil, qui aurait accueilli les CISSS Montérégie-Est et Centre », affirme la députée Chantal Soucy.

Le CISSS Montérégie-Est regroupera les Centres de santé et de services sociaux Richelieu-Yamaska (CSSSRY), Pierre-de-Saurel, Pierre-Boucher ainsi que le Centre jeunesse de la Montérégie.

Le reste du territoire sera réparti entre les CISSS Montérégie-Centre et Montérégie-Ouest.

Même si le ministre de la Santé a averti que l’établissement d’un siège social à Saint-Hyacinthe n’entraînerait l’arrivée que d’une poignée de nouveaux gestionnaires sur le territoire maskoutain, Chantal Soucy estime que « ces quelques emplois supplémentaires seront bons pour l’économie locale ».

Tous les cadres rattachés au CISSS Montérégie-Est éliront domicile dans le bâtiment commandé par le CSSSRY il y a un an afin d’y déménager 120 employés administratifs.

La construction de ce pavillon accolé au CLSC des Maskoutains, sur la rue Gauthier, est entre les mains de la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe.

Il est toutefois difficile de prédire combien de cadres y logeront au final, car comme le rapportait LE COURRIER dans son édition du 24 décembre, « l’objectif de la Loi 10 est de fusionner les ressources administratives des CSSS [et] de réduire le personnel ».

Jean Lemonde satisfait

Le président du CSSSRY, Jean Lemonde, a qualifié l’annonce de « bonne nouvelle », rappelant que Saint-Hyacinthe serait le siège social d’une grosse organisation dotée d’un budget d’environ 800 M$.

« Nous étions bien placés pour obtenir le siège social. C’est certain que pour les usagers, je ne vois pas d’avantage marqué que ce soit ici ou ailleurs, mais pour les gestionnaires, il y aura probablement des répercussions positives », note M. Lemonde.

Il s’est également dit satisfait de la taille du territoire dans lequel évoluera le CSSSRY ainsi que des organisations avec lesquelles il travaillera.

D’ailleurs, Jean Lemonde n’a pas caché que ces amendements apportés au projet de loi 10 avaient réveillé son intérêt à siéger au conseil du CISSS Montérégie-Est, lequel sera nommé par le ministre Gaétan Barrette.

De son côté, le président du CSSS Pierre-de-Saurel s’est avoué « très déçu » par la décision d’établir le siège social à Saint-Hyacinthe. « Nous anticipons des pertes d’emplois et une perte de proximité entre les gestionnaires et les services de santé de la région », a déploré André Lussier.

Son homologue de Pierre-Boucher, quant à elle, n’a pas souhaité commenter la décision.

image