18 mai 2017
Le soleil boude (encore) le Défi Gérard-Côté
Par: Maxime Prévost Durand
Plus de 2 400 coureurs ont pris le départ du Défi Gérard-Côté dimanche. Photos Robert Gosselin | Le Courrier ©

Plus de 2 400 coureurs ont pris le départ du Défi Gérard-Côté dimanche. Photos Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les organisateurs du Défi Gérard-Côté devront-ils revoir la date de l’activité pour avoir droit à un peu de soleil? C’est bien ce que l’on se demande à la suite d’une autre édition tenue sous la pluie, dimanche, dans les rues de Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

« On est encore une fois déçus de la température, a soutenu le président du club athlétique de Saint-Hyacinthe, Daniel Laflamme, dans son bilan. Ça a été moins pire que l’an dernier, mais ça reste désagréable. Personnellement, je commence à songer de plus en plus sérieusement à modifier la date du Défi. Il faudra que je consulte le comité organisateur là-dessus. »

Heureusement, la réponse des participants a tout de même été positive puisque plus de 2 400 coureurs ont complété les parcours de 1,6 km, 5 km, 10 km ou 15 km, ou encore le défi scolaire de 1 km. Il s’agit d’une hausse de près de 100 inscriptions comparativement à l’an dernier. « Si on avait eu du beau temps, on aurait sûrement dépassé les 2 500 coureurs », estime M. Laflamme.

Armés de leurs ponchos imperméables, les nombreux bénévoles ont assuré le bon déroulement de la course, que ce soit au départ et à l’arrivée ou encore à des points stratégiques des différents parcours. Les distances de 10 km et 15 km retrouvaient d’ailleurs la promenade Gérard-Côté et la rue Girouard Ouest, absentes du circuit l’an dernier en raison des travaux du pont Bouchard.

Des nouveautés qui plaisent

Deux nouveautés avaient été mises de l’avant par le comité organisateur du Défi Gérard-Côté avant la course : la première édition d’un défi entreprise et l’ouverture du tracé de 5 km au volet scolaire. Dans les deux cas, l’initiative a semblé plaire.

Pas moins de 14 entreprises de la région ont répondu à l’appel, un chiffre qui satisfait grandement les organisateurs. Parmi celles-ci, le Cégep de Saint-Hyacinthe, qui comptait 16 participants, a réussi à parcourir la plus grande distance avec un cumulatif de 145 km pour remporter le titre de l’entreprise gagnante. Produits Neptune a suivi non loin avec 134,4 km.

Pour le volet scolaire, pas moins de 126 jeunes sur les 1 100 ont préféré le circuit de 5 km au traditionnel 1 km. C’était la première fois que cette option leur était offerte. Étonnamment, c’est chez les élèves du primaire que l’initiative a suscité le plus d’intérêt. L’école Bois-Joli-Sacré-Coeur s’est particulièrement démarquée avec plus de 45 participants à ce 5 km.

Problème technologique

Si tout s’est déroulé rondement sur les parcours, un petit problème d’ordre technologique a toutefois été remarqué par certains coureurs à l’arrivée. L’appareil d’affichage montrant le chronomètre s’est éteint durant la course, si bien que certains participants n’ont pas pu voir le temps qu’ils venaient de réaliser.

Pour en rajouter, l’imprimante permettant d’afficher les résultats complets a aussi connu des difficultés, faisant attendre un peu plus les participants qui désiraient les consulter sur place. Les plus patients ont pu en prendre connaissance plus tard, tandis que les autres ont pu les regarder, au chaud, à leur retour à la maison sur le site de Sportstats, chargé de chronométrer le Défi Gérard-Côté. « On va voir à ce que ça ne se reproduise plus, a assuré le président du club athlétique, Daniel Laflamme. Ce ne sont pas des choses qui devraient arriver. »

L’an prochain, le Défi Gérard-Côté célébrera ses 25 ans d’existence et l’organisation avoue avoir déjà quelques idées en tête pour rendre spéciale cette prochaine édition. On nous dit même que le soleil est déjà réservé! 

image