25 avril 2019
Forum
Le SPRY appuie le RMUTA
Par: Le Courrier

M. André Charron, directeur général de la MRC des Maskoutains, le 12 février, Solidarité populaire Richelieu-Yamaska (SPRY), regroupement d’organismes communautaires, a tenu son déjeuner-causerie mensuel dont le sujet portait sur la question des transports sur le territoire de la MRC des Maskoutains.

publicité

Nous y avons abordé deux sujets particuliers, soit le transport urbain et actif, mais aussi le transport adapté. Nous avons appris avec stupeur que le Regroupement maskoutain des utilisateurs du transport adapté (RMUTA) n’est pas consulté lorsqu’il est question de l’élaboration du plan de transport sur le territoire.

Paul St-Germain, coordonnateur du RMUTA, a exposé les nombreuses difficultés rencontrées par les usagers du transport adapté, tant au niveau de la disponibilité que de certains aspects reliés à la sécurité des usagers. Considérant le profil vieillissant de la population maskoutaine, de même que l’obligation d’une large clientèle à mobilité réduite de recourir à un service de transport adapté, il nous semble inadmissible que ce secteur stratégique ait été négligé, notamment à Saint-Hyacinthe, ne bénéficiant pas des mêmes allégements que le transport urbain en matière de gratuité ou, à tout le moins, de réduction de coût.

Une meilleure flexibilité de l’horaire y est également un incontournable dans le contexte des besoins rencontrés. Au vu des éléments ici décrits, le transport adapté sur le territoire devrait être considéré comme un service essentiel.

Solidarité populaire Richelieu-Yamaska se fait aujourd’hui porteur de la cause des personnes à mobilité réduite et appuie le Regroupement maskoutain des utilisateurs du transport adapté dans sa demande que soient considérées et acceptées ses recommandations pour une révision du plan de transport sur le territoire de la MRC.

Nous comptons sur votre habituel souci du mieux-être de notre collectivité, dans son ensemble, pour améliorer une situation qu’il convient de juger très préoccupante.

Rosetta Bruno, pour le conseil d’administration de SPRY

image