11 octobre 2018
Carte blanche
Le temps d’agir!
Par: Pierre Bornais
publicité

Au cours des dernières semaines, le journal a fait écho à plusieurs intervenants qui soulignaient l’importance et l’urgence d’agir rapidement pour sauver le centre-ville. Et tout le monde est dans l’attente d’une réaction adéquate des autorités municipales en réponse à cette préoccupation partagée par de nombreux citoyens.

Bien sûr, on a fait mention des investissements réalisés dans la partie sud du territoire pour assurer l’implantation d’un pôle bien structuré de la culture. Mais il faut faire plus et plus rapidement!

À mon arrivée à Saint-Hyacinthe, il y a plus de 50 ans, la question du maintien et du développement d’un centre-ville dynamique défrayait déjà la chronique.

Et force est de constater qu’avec les années, et malgré certains efforts, non seulement les résultats réels se font attendre, mais il est clair que la situation se détériore.

Le développement du secteur nord y est certainement pour quelque chose, mais il faut admettre que c’est là une des lois de l’économie pour répondre à la demande. La dynamique à favoriser ne s’inscrit pas dans une lutte fratricide entre les deux pôles. Il faut trouver de nouvelles approches pour espérer sortir du cercle vicieux qui semble s’installer depuis des années.

Rencontré récemment, un ancien Maskoutain m’a fait part de sa déception lors d’une récente visite au centre-ville. Sans vie et sans attraits, c’est ainsi qu’il considère maintenant le cœur de la Cité. Aussi sévère soit-il, ce constat est difficile à accepter.

Mais à sa façon, il rejoint les interrogations et les inquiétudes qui ont défrayé l’actualité locale au cours des dernières semaines. Comme on dit, la balle est dans le camp des administrateurs municipaux, en espérant qu’ils sauront agir rapidement tout en se plaçant au-dessus de certains intérêts particuliers. 

image