13 septembre 2018
Carte blanche
Le temps des promesses!
Par: Pierre Bornais

Plus ça change, plus c’est pareil! Au grand désespoir de ceux et celles qui espéraient que le Québec moderne soit sorti définitivement de cette approche héritée du passé. La campagne est à mi-parcours et tous les partis, avec Québec Solidaire en tête, n’y vont pas de main morte en annonçant des milliards de dollars en nouvelles dépenses.

Publicité
Activer le son

Et à y regarder de plus près, tous les discours jusqu’à présent cherchent plus à plaire à tout le monde qu’à engager les vrais moyens aux vrais endroits.

Comme la CAQ, qui prévoit épargner 1,2 milliard de dollars en 4 ans, simplement en augmentant l’efficacité des fonctionnaires provinciaux. Durant la même période, les budgets dépasseront les 400 milliards, ce qui place cette économie relative à 0,2 % par année!

Il vaudrait mieux attendre que chaque formation énonce ses prévisions pour le prochain mandat avant de se prononcer sur le sérieux des projets.

Mais au moment d’écrire cette chronique, la CAQ reste la seule organisation pouvant former éventuellement le prochain gouvernement à avoir publié un cadre financier. Et je vous laisse déjà deviner quel montant totaliseront les promesses de tous les partis le 1er octobre!

La campagne actuelle présente un caractère surréaliste, comme si tout se passait dans un monde bien différent de celui qui nous entoure. Pourquoi se préoccuper de ce qui n’est pas encore là alors que l’économie tourne à plein régime et que le plein emploi exige une main-d’œuvre additionnelle!

Pourtant, l’horizon est loin d’être aussi clément qu’on veut bien nous le faire croire. Nous avons une mémoire courte et sélective puisque nous avons – semble-t-il – oublié ce qui s’est passé il y a une décennie et qui a failli causer la perte de l’économie mondiale.

image