7 juin 2012
Industrie du gaz de schiste
Le territoire agricole inaccessible à 75 %
Par: Jean-Luc Lorry
La campagne de signature contre l’implantation des compagnies gazières sur le territoire de la ville de Saint-Hyacinthe a atteint son objectif.

La campagne de signature contre l’implantation des compagnies gazières sur le territoire de la ville de Saint-Hyacinthe a atteint son objectif.

Les organisateurs de la campagne de signature contre l’implantation des compagnies de gaz de schiste sur le territoire de Saint-Hyacinthe ont gagné leur pari.

Quatre mois après le lancement de cette campagne pilotée par le Comité citoyen pour la protection de l’environnement maskoutain (CCPEM), 75 % du territoire agricole est désormais interdit aux compagnies gazières. Au total, 3 650 signatures ont été recueillies.

Pour atteindre leur objectif, les organisateurs avaient contacté les propriétaires de terrains de plus d’un hectare. La population avait également été approchée lors de deux activités tenues en janvier aux Galeries St-Hyacinthe et en février au Marché Centre.« Durant cette campagne, nous avons eu une collaboration exceptionnelle avec trois partenaires que sont la Ville de Saint-Hyacinthe, les Entreprises Rodier et la Tabagie Mondor », souligne Jacques Tétreault, président du CCPEM.Le propriétaire de la Tagagie Mondor, Jean-Denis Bélisle, avait installé une affiche sur son commerce dans le but d’inciter ses clients à signer le formulaire de refus.Du côté de la municipalité, cinq résolutions ont été adoptées par le conseil municipal depuis 2010, afin de prendre position sur l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste.

image