28 juillet 2016
Le Théâtre de la Dame de Coeur : un fleuron régional au rayonnement international
Par: Le Courrier

Publicité
Activer le son

Au moment où la région d’Acton Vale et tout spécialement Upton souligne le 40e anniversaire de la fondation du Théâtre de la Dame de Coeur, je m’empresse de témoigner qu’il est devenu et reconnu comme un symbole d’excellence et de créativité.

Le début de sa présence dans la région fut à Roxton Falls, à l’entrée d’un site de camping, avec quatre productions. Dès 1978, le Théâtre de la Dame de Coeur prend place à Upton pour y faire la démonstration exhaustive de la vocation culturelle des lieux, tout cela se passait dans l’oeil sceptique du voisinage qui doutait fortement des capacités de la troupe de rénover six bâtiments abandonnés avec seulement de l’huile de bras. Les premières années ont été qualifiées d’héroïques. Dix ans plus tard, c’est au sommet social économique de la Montérégie que la corporation dépose un premier projet global de développement du site qui se fera en trois phases.

Aujourd’hui, l’expertise du Théâtre de la Dame de Coeur est maintenant reconnue, ce qui attire de plus en plus souvent des contrats de l’extérieur dans le cadre d’événements spéciaux. Mentionnons le Défilé de nuit des fêtes d’ouverture du 350e anniversaire de Montréal, la finale de la Coupe Grey au Stade olympique de Montréal, les Jeux du Québec, le Rendez-vous de la francophonie à Gatineau, le défilé du Carnaval de Québec et à deux occasions, Montréal en lumière. S’ajoutent à tout cela des productions dans plusieurs municipalités du Québec lors de fêtes particulières. D’ailleurs, le Théâtre de la Dame de Coeur était le producteur du spectacle du 250e de Saint-Hyacinthe.

En 2007, le directeur, Richard Blackburn, fut associé à la présentation du 1er spectacle saisonnier du Cirque du Soleil au Madison Square Garden de New York.

Au milieu des années 80, l’équipe concevait Harmonie pour l’exposition d’Aichi au Japon. Aujourd’hui, cette production est traduite en cinq langues et fut présentée en tournée au Canada, au Mexique et à Hong Kong.

Tel que convenu avec le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Théâtre de la Dame de Coeur doit produire un nouveau spectacle tous les deux ans. La spécificité et la création artistique sont de plus en plus sujet d’admiration de la part des quelque 20 000 à 25 000 personnes qui assistent au spectacle annuellement (dans l’amphithéâtre de 550 places), auxquelles on peut ajouter de 10 000 à 15 000 étudiants qui eux, participent à des ateliers de formation durant l’année scolaire.

Ces succès, d’année en année, nous permettent vraiment d’affirmer que le Théâtre de la Dame de Coeur est aujourd’hui un symbole d’excellence et de créativité pour ainsi voir les grands médias et médias locaux avoir des manchettes tel que le Toronto Star : « Le Théâtre de la Dame de Coeur est un théâtre en plein air où les marionnettes géantes gigantesques s’animent sur une scène inusitée ».

En 1990, La Presse titrait « Le Théâtre de la Dame de Coeur, un des plus beaux trésors nationaux qui devrait être vu dans les grandes capitales du monde ».

Dernièrement, l’hebdomadaire La Pensée de Bagot titrait « Après 40 ans, une magie toujours aussi grandiose ».

Aujourd’hui, 40 ans plus tard, des commentaires positifs, des éloges de toutes sortes et un sentiment de fierté de la part du milieu sont communiqués de la part de la région.

En conclusion, tous les ingrédients nécessaires à un tel succès ont été réunis et aujourd’hui, le Théâtre de la Dame de Coeur est un fleuron régional au rayonnement international.

Aux équipes professionnelles, aux marionnettistes et aux gens de métier, disons merci pour leur contribution.

Aux bâtisseurs, hommes et femmes, et à ceux et celles qui se sont greffés aux objectifs à titre d’administrateurs, nous devons témoigner toute notre admiration pour la détermination et la persévérance dont ils ont toujours fait preuve et grand merci pour leur solidarité.

image