3 janvier 2013
Collecte de sang du maire
Le total de dons affecté par la tempête
Par: Maxime Prévost Durand

Cette fameuse tempête est également venue jouer les trouble-fêtes lors de la collecte de sang annuelle du maire de Saint-Hyacinthe. Le nombre de donneurs a été moins élevé que prévu, notamment dû aux intempéries du 27 décembre, première de deux journées de collecte.

publicité

1129pp5a-collecte-sang

Un total de 304 personnes se sont tout de même présentées au manège militaire de Saint-Hyacinthe les 27 et 28 décembre afin de faire un don de sang. L’objectif établi avant le début des activités était de 450 dons.

« On est très satisfait malgré tout, surtout avec la température que nous avons eue », de confier Jacques Blanchard, des Chevaliers de Colomb, coordonnateur de la collecte de sang.L’idée d’annuler la première journée de don en raison des conditions très difficiles a été envisagée par les organisateurs, mais Héma-Québec a refusé. « On a demandé à Héma-Québec si on pouvait annuler cette première journée et on nous a dit qu’une collecte de sang ne peut être annulée », explique Estelle Desjardins, des Filles d’Isabelle, organisatrice de la collecte.Cette première journée de la clinique a d’ailleurs bien mal débuté alors que le camion transportant l’équipement nécessaire à la collecte est resté coincé dans la neige. « On devait commencer à 10 h, mais le camion était pris dans le stationnement. On a dû attendre les déneigeurs pour qu’il puisse se déplacer. On a finalement débuté la collecte vers 13 h », explique Jacques Blanchard.Après cette première journée, 68 dons avaient été comptabilisés, laissant peu d’espoir d’atteindre l’objectif fixé au départ. « C’était exceptionnel. Certains bénévoles ne sont pas rentrés le 27 décembre, mais on n’en a pas ressenti les effets. C’était plutôt tranquille », souligne Mme Desjardins.Au terme de la collecte de sang annuelle du maire, la satisfaction se faisait tout de même sentir, notamment avec les obstacles qui se sont présentés sur le chemin. « Chaque don est important. Il permet de sauver des vies et c’est ce qui compte le plus », ont conclu les organisateurs.

image