3 mai 2012
Le tour du chapeau de la famille Guertin
Par: Maxime Desroches
Félix, Samuel et Olivier Guertin ont tous les trois participé à la Coupe Stanley des jeunes hockeyeurs, la Coupe Dodge.

Félix, Samuel et Olivier Guertin ont tous les trois participé à la Coupe Stanley des jeunes hockeyeurs, la Coupe Dodge.

La plus belle récompense pour un jeune hockeyeur québécois, garçon ou fille, est sans doute pe participer avec son équipe aux championnats provinciaux de hockey sur glace, aussi connus sous le nom de « Coupe Dodge », soit l’équivalent des séries de la Coupe Stanley pour les joueurs de niveau atome à junior.

publicité

La famille Guertin, de La Présentation, se serait amplement contentée que l’un de leurs trois fils, âgés de 15, 13 et 9 ans, ait la chance de vivre cette expérience sportive ce printemps. C’était avant que les séries éliminatoires régionales se mettent en branle, et que Samuel (midget Espoir avec le Collège Antoine-Girouard), Olivier (pee-wee AA avec les Éclaireurs du Richelieu) et Félix (atome BB avec les Mousquetaires de Saint-Hyacinthe) se qualifient à tour de rôle pour ce grand rendez-vous du hockey, dont le volet masculin se déroulait du 18 au 22 avril.

« En tant que parents, nous avons vécu avec beaucoup d’émotion cette semaine. On savait bien que d’y avoir trois enfants était un fait plutôt rare », raconte le paternel Éric Guertin, qui explique avoir réussi à diviser son temps entre les arénas de Lachine, l’Île-Bizard et Laval – une grève des employés des arénas a compliqué la tâche des organisateurs – de manière à assister à 14 des 15 rencontres de ses fils durant les cinq journées de compétition.

Une victoire émotive

Habitués à de longues heures de route et à plusieurs sacrifices afin que Samuel, Olivier et Félix puissent vivre pleinement leur sport favori à l’année longue, M. Guertin et son épouse, Carolyne Bibeau, avouent avoir versé une larme lorsque leur plus vieux a soulevé le trophée avec ses coéquipiers des Gaulois, après une victoire sans équivoque de 8-2 en finale, sous le regard attentif de toute la famille.

« La rondelle a roulé en notre faveur tout au long du tournoi. On avait connu un passage à vide au début des séries, mais avec notre esprit d’équipe et un bon plan de match, on a terminé l’année en force. C’était une fierté pour toute l’équipe d’avoir terminé le tournoi avec sept victoires en sept matchs », affirme Samuel, meilleur pointeur de la compétition avec 12 points.

12 victoires en 15 matchs!

Même s’ils n’ont pu l’imiter, ses jeunes frères n’ont pas été en reste à la Coupe Dodge. Olivier et les Éclaireurs ont atteint les quarts de finale et compilé une fiche de trois gains et un revers, tandis que Félix et les Mousquetaires ont vu leur parcours stoppé en demi-finale contre le club le mieux classé au Québec en classe atome BB.

« À leur âge, ils ne sont pas toujours conscients de la chance qu’ils ont. On s’est dit dès le départ que gagne ou perd, c’est déjà un fait très rare et une belle fierté pour nous que trois membres d’une même famille se rendent à un tournoi de cette envergure la même année », souligne Mme Bibeau.S’ils préfèrent ne pas calculer le nombre d’heures qu’ils peuvent passer en une semaine à sillonner les routes du Québec et dans les arénas, M. Guertin et Mme Bibeau assurent qu’ils ne voient pas tout ce temps consacré au hockey comme une corvée.« Chacun des trois a fait le choix après quelques années de poursuivre dans le hockey de manière plus sérieuse. Samuel et Olivier jouent déjà dans les rangs AAA durant la période estivale, et ce sera le tour de Félix cet été. Ça fait beaucoup de voyagement. Parfois, on doit demander un coup de main aux grands-parents, mais on essaie d’être présents le plus souvent possible. Après tout, au Québec, le hockey est encore et toujours le sport par excellence! », conclut Éric Guertin.

image