27 juin 2013
Le train de banlieue? J’adore
Par: Le Courrier
publicité

Vous demeurez à Saint-Hyacinthe et travaillez ou étudiez à Montréal? Parlons train! Pour les amoureux de la voiture, les transports en commun restent une option secondaire pour entrer dans la Métropole. Et pourtant…

D’abord, il y a les chiffres. Grosso modo, l’aller-retour à Montréal en voiture avec stationnement vous coûtera 7 000 $ par an, sans compter l’usure de la voiture (calcul : 15 $ essence + 15 $ stationnement multiplié par 234 jours de travail). En cherchant un stationnement gratuit, le coût baisse à 3 500 $, plus quelques contraventions… En prime, vous produisez 5 600 kg de gaz à effet de serre (GES) à raison de 02, kg par km pour une intermédiaire (selon Équiterre).En vous rendant au train de banlieue à Mont Saint-Hilaire en voiture et en vous abonnant à la carte Train, le coût annuel descend à 2 875 $ (calcul : 5 $ essence multiplié par 234 jours de travail, plus 11 cartes mensuelles de 155 $. L’AMT offre la 12 e carte gratuitement!) Et la production de GES baisse à 1 900 kg.Enfin, si vous vous rendez au train en navette avec une carte Tram, il ne vous en coûtera que 2 300 $ (12 cartes tram de 209 $, dont une gratuite). Vous passez de la voiture au train? Il ne vous reste qu’à décider ce que vous feriez avec 4 700 $ dans vos poches.Ensuite, il y a la qualité de vie. Dans le train, on peut : – siroter un thé; – lire le journal; – travailler; – lever le nez pour voir les fleuves Richelieu et Saint-Laurent au lieu de fixer le pare-choc de la voiture devant soi; – arriver à l’heure au bureau, au CEGEP ou à l’université; – repartir en pleine heure de pointe sans soucis; – sourire en voyant les interminables files d’automobilistes mécontents; – rencontrer ses amis à l’improviste; – relaxer!Toutes choses impossibles ou plus difficiles à faire en voiture. Sans parler du stress, des retards et des risques d’accident. Les pannes de train? On en entend beaucoup plus parler qu’on en subit. Le train arrive à l’heure, part à l’heure et roule doucement vers la Gare Centrale. Enfin, parlons d’avenir. Le gouvernement du Québec vient d’accorder 125 000 $ à l’Agence métropolitaine de transport pour analyser l’achalandage sur la ligne Mont Saint-Hilaire, sonder les usagers éventuels et étudier la faisabilité d’étendre le service jusqu’à Saint-Hyacinthe. Si vous aimez le train de banlieue, c’est le temps de le montrer en montant à bord! On peut aussi exprimer son appui au projet d’étendre le service de train à Saint-Hyacinthe sur ce site : www.jappuieletrain.ca .

image