21 décembre 2017
Plume verte
Le vélo d’hiver : plus facile que ça en a l’air!
Par: Le Courrier

De plus en plus de cyclistes décident de continuer à rouler l’hiver pour de nombreuses raisons : économique, physique, écologique, plaisir d’être à l’extérieur, sans oublier la facilité incroyable à trouver du stationnement! Voici quelques conseils afin de rendre votre expérience de vélo d’hiver agréable et sécuritaire.

Être visible
Il s’agit du conseil le plus important de tous! Comme la pratique du vélo l’hiver est encore peu courante, n’oubliez pas que les automobilistes sont moins attentifs à la présence de cyclistes dans les rues et tiennent souvent pour acquis, par exemple, qu’il n’y aura personne au niveau des passages piétonniers et des traverses de pistes cyclables. Soyez certain, avant de vous engager dans une intersection, que les véhicules qui y arrivent ou y sont arrêtés vous ont bien repéré. Également, comme la nuit tombe très tôt à l’automne et en hiver, assurez-vous d’avoir un phare avant blanc et un feu arrière rouge sur votre vélo et/ou votre casque. Sachez d’ailleurs que le port de ces accessoires est obligatoire selon la loi lorsqu’il fait nuit! (Code de la sécurité routière, article 233). Ces lumières peuvent être mises en mode clignotant, ce qui allonge considérablement la durée de vie des piles et rend le cycliste encore plus visible.
Avoir le bon équipement
Si vous en avez les moyens, les nouveaux fatbike sont les vélos les plus sécuritaires pour rouler en hiver. Mais sinon, un vélo standard avec des roues larges (vélo de montagne) suffit amplement! Pour améliorer votre adhérence, laissez les pneus légèrement sous gonflés afin d’augmenter la surface en contact avec le sol. Il existe également des pneus à clous, très pratiques lorsque les surfaces sont glacées. Des ailes au-dessus des roues, surtout pour la roue arrière, sont recommandées afin de ne pas terminer votre promenade couvert de gadoue!
Pour ne pas avoir froid tout en protégeant votre tête, vous pouvez porter une mince tuque de ski de fond sous votre casque de vélo ou, encore plus confortable, un casque de ski alpin. Des lunettes de ski sont également un atout important lorsqu’il fait très froid ou qu’il neige. Afin de rendre plus aisée la manipulation de votre cadenas et de vos clés lorsque vous stationnez et pour améliorer la conservation de votre chaleur en roulant, portez des gants sous une paire de grosses mitaines : les mains du cycliste sont particulièrement vulnérables au froid, car toujours exposées. Si vous êtes du type frileux, des pantalons isolants pourront rendre votre expérience plus agréable.
Entretenir son vélo
Il est important, en début de saison, de vous assurer que vos freins fonctionnent correctement afin de rouler en toute sécurité : confiez la mise au point à un spécialiste si vous n’êtes pas familier avec cela. Aussi, n’oubliez pas que votre vélo souffre davantage l’hiver à cause de la neige, du sable et du sel de déglaçage qui s’accumulent dans ses composantes.
Pas besoin de faire un nettoyage complet durant la saison : assurez-vous simplement de nettoyer votre chaîne une fois par semaine en la huilant avec un lubrifiant destiné à cet usage et en la frottant avec un linge pour en enlever la saleté. Rentrez votre vélo dans un endroit chauffé la nuit si vous le pouvez : cela aidera à diminuer la formation de rouille en faisant fondre la neige qui a pu s’accumuler. Au retour du printemps, assurez-vous de bien nettoyer votre vélo avec de l’eau et un savon doux afin de retirer toute trace de sable, sel et saleté.
Et maintenant, profitez bien de cette expérience hivernale!

image