10 novembre 2011
Le vin en privé
Par: Hélène Dion

C’était la 4e édition du Salon des vins d’importation privée ce dimanche et lundi à Montréal. Ce rendez-vous des mordus du vin présentait pas moins de 500 références représentées par une quarantaine d’agences. Plusieurs vignerons étaient sur place pour présenter leurs vins aux professionnels et amateurs.

Le Raspipav (Regroupement des Agences Spécialisées dans la Promotion des Importations Privées des Alcools et des Vins) regroupe 43 agences qui se démarquent par leur recherche aiguisée de vins artisans, de produits de niche, notamment avec les vins « bios » ou « nature » ou encore des vins produits en très petites quantités. L’événement, présenté par la SAQ, a accueilli le double de visiteurs cette année, signe d’un succès grandissant des vins en IP.

« Les importations privées représentent environ 2 % des ventes totales de la SAQ, soit 70 M$ », précise Alain Rochard, président du Raspipav, vigneron et restaurateur à Montréal. Avec une croissance de 30 % la dernière année, le secteur de l’importation privée se porte bien. « C’est un événement dédié à tous pour découvrir et rencontrer les producteurs. Avec l’importation privée, on a la chance de déguster des petites trouvailles qu’on ne trouvera pas ailleurs », commente Philippe Lapeyrie, porte-parole de l’événement. « Ce que j’adore de ce salon, c’est que des régions comme le Jura et le Piémont, et des produits précis comme les vins effervescents, soient très bien représentés », poursuit le réputé sommelier chroniqueur. Pour ma part, plusieurs vins ont retenu mon attention. En voici quelques-uns. D’abord les vins gastronomiques d’Emmanuel Pageot et de Karen Turner. Le vignoble familial du village de Gabian, en Languedoc, ne comporte qu’un peu plus de 5 hectares, touchant du bout du pied au vignoble de Faugères. Désirant laisser des sols en santé aux générations à venir, le domaine travaille en biodynamie et utilise la phytothérapie pour traiter les maladies de la vigne. Huiles essentielles, décoctions et extraits végétaux donnent à la plante les forces nécessaires pour y arriver. Aidés de la biodynamie, les Turner Pageot extraient en profondeur les éléments particuliers à chaque sol. La minéralité sur les sols volcaniques de basalte, la puissance et la colonne vertébrale des vins sur les sols argilo-calcaires, l’apport aromatique sur les sols de grès, bref, les vins sont l’expression du terroir. Et dans le verre, ça se sent! Les vins sont magnifiques et tendent vers la finesse, accolée à la puissance, à la droiture et toujours à cette impression de salinité (que l’on retrouve dans certains vignobles du monde, dont celui de l’île de Santorini avec le cépage Assyrtiko). « L’essentiel de nos vins, c’est leur typique salinité », explique Emmanuel Pageot sur ses vins de gastronomie. À partir des 11 parcelles dans lesquelles on retrouve cinq types de sols différents, le Domaine Turner Pageot élabore plusieurs cuvées avec les cépages phares du Languedoc, le Grenache, la Syrah, la Roussanne, la Marsanne, mais aussi le Sauvignon, cépage typiquement bordelais.

La Rupture

La Rupture est issue à 100 % de Sauvignon blanc.

Minéralité et notes fumées au nez, expression, vivacité, rondeur et longueur en bouche… La Rupture est une expérience en soi! Le Blanc (roussanne et marsanne) du même domaine, ainsi que Le Rouge (grenache et syrah) et le Carmina Major (syrah et mourvèdre) sont tout autant à essayer et à mettre à votre liste des vins à boire dans l’année!

Terre Forte

Autre vin coup de coeur, le Côtes du Rhône Villages Signargues du Château Terre Forte.

Signargues est l’un de ces villages ayant droit d’apposer son nom à l’appellation « Côtes du Rhône ». Sous un climat chaud et sec, les vignes de Grenache et de vieux Carignan prennent tout leur sens dans ce lieu enserré entre Nîmes et Avignon. Le propriétaire, Pierre Jauffret, effectue la conversion bio sur les 25 hectares de vignes. Le vin? Du beau Grenache du millésime 2006, rond, chaud, poivré, fruité, dont la figue, et une bouche équilibrée avec la fraîcheur.

Puig Oriol

Enfin, le Puig Oriol du Domaine de la Tour Vieille, domaine bien connu notamment pour son Banyuls Rimage*. Le Puig Oriol est un vin d’appellation Collioure, touchant à l’Espagne, et issu de Grenache et Syrah. Épicé, fruité, droit, avec des tanins définis et souples, c’est une inspiration du sud issue du doigté de familles catalanes.

*Rimage : Banyuls (Vin doux naturel) élevé minimum douze mois, sur certains millésimes, et protégés de l’oxydation pour garder le maximum de l’expression fruitée.Se les procurer :Puig Oriol : Agence www.rezin.com Terre Forte – Sygnargues et Rupture du domaine Turner Pageot : Agence www.raisonnance.net-30-

image