24 juin 2021
Le Visio en panne sèche
Par: Rémi Léonard

C’est à cet endroit que devait voir le jour le Visio 2, un projet immobilier qui semble pour le moment en dormance. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Plus de trois ans après la présentation d’une nouvelle phase pour le projet Le Visio, aucun immeuble n’a encore levé de terre sur les terrains prévus à cet effet non loin de l’ancien site des Machineries St-Amant, dans le quartier Saint-Joseph.
Publicité
Activer le son

Au printemps 2018, le promoteur Alain F. Dupuis parlait d’un lancement des travaux imminent pour une occupation prévue à l’automne 2018. Aujourd’hui, le site est désert, et même la roulotte de location a disparu. Cette seconde phase du Visio prévoyait la construction de cinq immeubles de chaque côté de l’avenue Centrale, près de l’intersection avec l’avenue de la Concorde Sud, pour un total de 76 unités résidentielles.

À plus long terme, c’est tout un quartier de 1400 portes qui était même envisagé sur le terrain des Machineries St-Amant, de l’autre côté de la rue, dont le promoteur aurait effectué la décontamination au préalable.

Difficile d’expliquer pourquoi le projet est toujours sur pause puisque M. Dupuis n’a pas retourné notre appel. Le promoteur était également impliqué dans le projet du Quartier des Pins, qui a lui aussi connu des ratés dans le quartier Douville.

Du côté de la Ville de Saint-Hyacinthe, on souligne qu’il n’y a pas de « développement récent » dans ce dossier et que « la balle est dans le camp du promoteur », selon la directrice des communications, Brigitte Massé.

Des voyants rouges

Signe qu’il y a néanmoins du sable dans l’engrenage, la Ville a initié une poursuite l’automne dernier contre la société Développement Visio 2, qui n’a toujours pas acquitté une facture de 216 000 $ liée à des travaux municipaux réalisés dans le secteur en 2016.

Dans le cadre du projet de réfection des infrastructures souterraines à cet endroit, « un certain nombre de branchements et/ou amorces de rues » ont été effectués à la demande du promoteur pour desservir les immeubles projetés, est-il rapporté dans la poursuite. La portion de 216 000 $ représente les travaux exécutés « au seul bénéfice » de l’entreprise et la facture transmise en novembre 2017 n’a jamais été payée, selon la Ville.

C’est aussi dans le cadre de ce projet que l’intersection entre les avenues Centrale et de la Concorde Sud a été reconfigurée, opération qui a nécessité un échange de terrain entre les deux parties. Puisque le dossier est devant les tribunaux, la Ville de Saint-Hyacinthe n’a pas émis d’autres commentaires.

Plus récemment, les propriétés appartenant à Développement Visio 2 se sont même retrouvées sur la liste des immeubles susceptibles d’être vendus pour défaut de paiement des taxes municipales en octobre 2019, chose qui ne s’est visiblement pas produite puisque l’entreprise en est toujours propriétaire à l’heure actuelle, selon le registre foncier.

Rappelons qu’une première phase du projet Le Visio (56 unités), menée par des partenaires différents, a déjà été réalisée avant ces nouvelles démarches, menant à la construction de sept immeubles sur l’avenue de la Concorde Sud.

image