25 février 2016
Le web au secours des installateurs de clôture
Par: Jennifer Blanchette | Initiative de journalisme local | Le Courrier
L’experte-conseil en formation pour Parcours Formation, Vicky Tanguay et les membres du ­comité de formation d’Inter Clôtures : Robert Miglierina, André Meunier, Sylvain Morin (assis), Sylvain Maurice et Marcel Leduc (absent). Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’experte-conseil en formation pour Parcours Formation, Vicky Tanguay et les membres du ­comité de formation d’Inter Clôtures : Robert Miglierina, André Meunier, Sylvain Morin (assis), Sylvain Maurice et Marcel Leduc (absent). Photo François Larivière | Le Courrier ©

Emploi saisonnier, exigeant physiquement et « pas sexy », l’installation de clôture est un milieu dans lequel la main-d’oeuvre est ­difficile à conserver. En collaboration avec Parcours Formation, les services aux entreprises de la Commission ­scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH), le propriétaire de Clôtures et Patios d’aujourd’hui, à Saint-Hyacinthe, croit avoir trouvé la solution pour retenir ses employés en se tournant vers le web.

Publicité
Activer le son

Sylvain Morin ainsi que les 13 autres ­associés du groupe Inter Clôtures ont été les premiers installateurs de clôtures au Québec à se doter d’une plateforme numérique d’apprentissage dans le ­domaine.

Actuellement, aucune formation en pose de clôture n’est offerte au ­Québec. Les employés sont donc formés directement sur le terrain par leurs collègues.

Ainsi, lorsque Vicky Tanguay, experte-conseil en formation chez Parcours ­Formation, et M. Morin se sont croisés il y a un an dans une activité de la Chambre de commerce et de l’industrie Les ­Maskoutains, l’idée du transfert de ­compétences via le web est née.

« Il y a un moment que Parcours ­Formation songeait à offrir un produit numérique pour que ce soit moins ­dispendieux et également adapté aux ­besoins des entreprises. […] Ce n’est pas sexy l’installation de clôtures, car c’est un emploi saisonnier et physique, ce qui fait qu’on y retrouve de nouveaux ­employés et un fort roulement », explique Mme Tanguay.

L’outil développé par Parcours Formation et cinq des 14 associés d’Inter Clôtures propose cinq cours – ­préparation, installation, vocabulaire, santé-sécurité au travail et trucs du ­métier -, plus de 175 activités de formation et un examen à compléter au terme de la formation.

Autre avantage du web, note Mme Tanguay, c’est que le contenu est malléable et peut être ajusté au gré des entreprises.

Plus de 400 heures de travail ont été ­nécessaires afin de créer la plateforme requise pour Inter Clôtures. Le projet a nécessité un investissement de 50 000 $ financé aux trois quarts par Emploi-­Québec Montérégie et le reste par les 14 associés d’Inter Clôtures.

« Pour une entreprise qui n’a pas de département de ressources humaines à l’interne, mais qui a besoin de conserver son savoir, ça devient un beau cartable! Même chose avec les départs à la retraite, surtout lorsque c’est cette personne qui détient les connaissances », fait valoir Mme Tanguay.

C’est d’ailleurs une situation qui ­risquait de se produire sous peu du côté de Clôtures et Patios d’aujourd’hui. « Notre employé ressource allait quitter bientôt », laisse tomber Sylvain Morin.

Le président fondateur de cette ­entreprise maskoutaine se réjouit donc d’avoir sous la main une plateforme ­numérique d’apprentissage qui sera ­testée avec le début de la saison en mars.

« Nous voulons créer un sentiment ­d’appartenance au sein de nos employés vu que c’est saisonnier. Nous voulons aussi valoriser le métier de la pose de ­clôture », indique M. Morin.

Sylvain Morin, ses 13 homologues ainsi que des employés chefs d’équipe étaient de passage à Saint-Hyacinthe au début du mois de février afin de recevoir une formation en lien avec la plateforme numérique.

image