15 décembre 2011
Leblanc & Lafrance coupable
Par: Le Courrier

Sport Maska : transfert vers l’Asie

Une enquête de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a mené à la condamnation de la firme Leblanc & Lafrance, de Saint-Hyacinthe, pour non-respect des lois d’exportation canadiennes. La firme, qui a été trouvée coupable le 22 novembre 2011 d’avoir exporté plus de 95 000 tonnes de fèves de soya d’origine des États-Unis, d’exportations restreinte et contrôlée, a été condamnée à débourser 25 000 $ d’amendes. Selon l’enquête de l’ASFC, la firme Leblanc & Lafrance a omis de présenter, à l’automne 2006 et 2007, la déclaration d’exportation et la licence d’exportation individuelle requises, et ce, contrairement aux dispositions de l’article 95 (1) de la Loi sur les Douanes et de l’article 13 de la Loi sur les Licences d’exportation et d’importation.

Sport Maska : transfert vers l’Asie

Quelque 70 employés perdront leur emploi à la suite de la décision de Reebok de transférer la majeure partie de la production de l’usine Sport Maska à Saint-Jean-sur-Richelieu en Asie. C’est le dernier épisode de plusieurs saignées d’emplois dans cette usine de la Montérégie qui comptait environ 850 employés au milieu des années 1990. Après le transfert de la production au printemps, il restera seulement une vingtaine d’employés qui fabriqueront quelques rares pièces d’équipement de joueurs professionnels. « L’usine est rentable, mais la multinationale en veut encore plus, quitte à mettre à la rue des travailleurs qui ont plus de 20 ans d’ancienneté. C’est gênant de penser qu’on ne produit même plus d’équipement pour notre sport national au Québec », fait valoir le conseiller syndical des Métallos, Michel Courcy.intercédera en faveur du projet auprès du ministère de la Famille et des Aînés.-30-

image