18 septembre 2014
Réorganisation scolaire
L’école Casavant déménage au Séminaire
Par: Jennifer Blanchette
Richard Flibotte, président de la CSSH.  Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Richard Flibotte, président de la CSSH. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le conseil des commissaires a tranché : les élèves de l’école Casavant prendront le chemin du Séminaire dès la prochaine rentrée, mais ceux de Fadette pourraient les rejoindre dans un avenir rapproché. Loin d’être terminée, la réflexion sur la réorganisation scolaire se poursuivivra sur une seconde phase.

publicité

S’il s’agissait de la dernière assemblée pour l’actuel conseil des commissaires, les prochains élus auront du pain sur la planche. La décision annoncée mardi soir et prise à l’unanimité n’était que la première pierre d’un long chemin visant une éventuelle fusion de Fadette et Casavant au sein d’un même immeuble, celui du Séminaire.

« Nous savons que les deux établissements souhaitaient s’installer au Séminaire. Mais, à court terme, la solution était de faire un déménagement pur et simple de Casavant dans nos nouveaux locaux et d’examiner la possibilité d’obtenir davantage d’espace au Séminaire. Des pourparlers ont d’ailleurs été entamés à ce sujet », a expliqué le président de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH), Richard Flibotte, en point de presse.

L’idée de poursuivre cette réflexion amorcée en février a aussi amené les commissaires à écarter les scénarios qui permettaient des économies d’environ 200 000 $ pour la CSSH. « Le scénario 3 [Casavant au Séminaire] n’entraîne pas de coûts supplémentaires, mais ce n’est pas ce qui a conditionné la décision finale. Nous avons plutôt choisi le scénario qui maximisait la réussite scolaire et qui nous semblait le plus porteur et rassembleur de l’ensemble des préoccupations émises », a justifié le président de la CSSH.

Il a également précisé que pour le moment, l’ensemble des écoles secondaires maskoutaines conservait leur forme et leurs programmes actuels.

Bien qu’elle ne bénéficie pas de nouveaux locaux, l’école Fadette tire tout de même son épingle du jeu. En effet, son acte d’établissement sera revu afin d’y inclure une partie des installations sportives du Séminaire. « Ce ne sera peut-être pas dans sa cour comme le voulait le plan initial, mais Fadette aura tout de même ses propres gymnases », a affirmé M. Flibotte.

Le directeur de Fadette, Gaétan Dion, a salué la décision du conseil. « Il n’y avait pas de bataille entre Fadette et Casavant. Ce n’est pas une défaite, bien au contraire. Je n’ai jamais vu la subvention [4,4 M$ de Québec] comme de l’argent qui aurait dû aller à Fadette [pour de nouvelles infrastructures sportives] et qui a été détourné vers le Séminaire. »

Son homologue de Casavant a pour sa part souligné qu’il s’agissait « de la meilleure décision que pouvait prendre le comité à court terme ». À l’instar de M. Dion, Sylvain Fugère s’est dit ouvert à une fusion des deux écoles, à condition que ce soit dans un seul bâtiment.

Réorganisation scolaire phase 2

La CSSH jongle actuellement avec une augmentation de sa clientèle de niveau primaire qui se traduira par un manque à gagner de 21 classes d’ici trois ans, dont la moitié sera comblée grâce au déménagement de l’école Casavant.

Dès la rentrée 2015-2016, les anciens locaux de l’établissement accueilleront le Centre de formation des Maskoutains qui cèdera sa place à une école primaire. Si la CSSH a pu relever le pari d’éviter une première fois la construction d’une école primaire, elle entend bien réussir à nouveau grâce à la phase 2 de sa réflexion.

Pour y arriver, les autorités scolaires tenteront de négocier l’acquisition de 27 locaux supplémentaires dans l’enceinte du Séminaire, ce qui permettrait de fusionner les écoles Fadette et Casavant, laissant le champ libre à l’arrivée d’une école primaire dans les locaux de Fadette.

« La transformation de Fadette en école primaire sera à envisager. Si nous pouvions nous porter acquéreurs d’une autre partie du Séminaire et y loger Fadette, nous rencontrerions les préoccupations de tout le monde; l’ensemble des élèves aurait accès aux infrastructures sportives et culturelles, tandis que le regroupement des programmes Sports-études et Arts-études permettrait des économies pour l’organisation scolaire », a élaboré Richard Flibotte.

Pour aller de l’avant avec cette stratégie, la CSSH devra avoir conclu une nouvelle entente avec le Séminaire d’ici le 30 juin 2015. La seconde nouvelle école primaire étant nécessaire pour 2017-2018, la demande pour une construction neuve ou une autorisation d’acquérir de nouveaux locaux devra être déposée au ministère de l’Éducation d’ici la fin de l’année scolaire.

Les préoccupations liées au redécoupage des bassins scolaires et au cheminement des élèves en adaptation scolaire seront étudiées au cours de la 2e phase de réflexion.

image