30 août 2018
Relocalisation d’élèves
L’école Larocque n’est pas prête pour la rentrée
Par: Rémi Léonard
L’école Larocque n’est pas prête pour la rentrée

L’école Larocque n’est pas prête pour la rentrée

Ghislain Bédard, directeur de l’école Larocque, et Jean-François Soumis, directeur du service des ressources matérielles de la CSSH, ont exposé la situation aux parents et aux élèves qui fréquentent l’école ce mardi, la veille de la rentrée. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Ghislain Bédard, directeur de l’école Larocque, et Jean-François Soumis, directeur du service des ressources matérielles de la CSSH, ont exposé la situation aux parents et aux élèves qui fréquentent l’école ce mardi, la veille de la rentrée. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

C’est hier, jour de rentrée scolaire, que les élèves ont regagné les bancs d’école. À une exception près, celle de l’école Larocque. Les travaux qui s’y déroulaient durant la pause estivale ne sont toujours pas complétés et les élèves ont dû être relocalisés au Centre culturel Humania pour la semaine.

Ce changement de programme de dernière minute a été annoncé aux parents mardi soir. La Commission scolaire de Saint-Hyacinthe s’inquiétait déjà de l’avancement des travaux depuis quelques semaines. Dans notre édition précédente, le directeur du service des ressources matérielles, Jean-François Soumis, jugeait « possible » d’arriver à temps pour la rentrée, mais avertissait qu’il n’y a avait plus aucune marge de manœuvre. Or, la fin de semaine dernière, les équipes de sous-traitants qui devaient travailler à l’avancement du chantier ne se sont pas pointées. Le retard accumulé venait donc assurément compromettre la rentrée.

Il a fallu trouver rapidement une alternative pour offrir un lieu sécuritaire aux élèves dès leur premier jour de classe. « On ne voulait pas prendre de chance qu’il y ait un clou qui dépasse », a imagé M. Soumis pour parler des contraintes de construction. Le directeur de l’école Larocque, Ghislain Bédard, a expliqué qu’il privilégiait un seul lieu assez grand pour que les 160 élèves ne soient pas séparés. De plus, la Ville de Saint-Hyacinthe est propriétaire du Centre culturel Humania. « On voulait un endroit sécurisant. Là-bas, c’est climatisé, c’est un immeuble presque neuf et il y a de grands espaces verts. En fait, c’est gênant, mais on est presque mieux qu’à l’école », a même lancé M. Bédard. Après les travaux « on va avoir une belle école, ça va être attrayant », a-t-il tout de même ajouté.

Un transport par autobus sera assuré de l’école jusqu’au centre municipal de la rue Saint-Pierre Ouest. « Le point de chute reste l’école », a précisé M. Bédard aux parents qui vont reconduire ou chercher leurs enfants. Il a aussi demandé leur collaboration pour aider à « sécuriser leurs enfants » à travers toute cette réorganisation. « Ce n’est pas simple » a-t-il concédé, mais la sécurité des élèves restent la priorité absolue, a mentionné le directeur.

La relocalisation est effective mercredi (hier), jeudi et vendredi. Dès le mardi 4 septembre (lundi étant jour férié), tout le monde pourra réintégrer l’école Larocque, a informé M. Bédard. « On donne ainsi trois jours de sursis à l’entrepreneur, et la fin de semaine en prime », a ajouté Jean-François Soumis. Au lieu de pénalités à proprement dites, la CSSH devrait plutôt demander compensation pour les frais supplémentaires encourus, particulièrement en transport scolaire, a mentionné M. Soumis.

Les travaux prévus pour l’été devraient être complétés sous peu, mais le projet complet, prévu en cinq phases, doit se poursuivre toute l’année avec des travaux extérieurs, a aussi rappelé le directeur du service des ressources matérielles. Pour la suite, « on est en discussion avec l’entrepreneur pour voir comment il peut faire mieux la prochaine fois », a répondu Jean-François Soumis.

Sur le contrat octroyé à l’entreprise Construction Richelieu, de Saint-Jean-sur-Richelieu, il est indiqué que les « travaux devront être effectués du 15 mai 2018 au 24 août 2019 ». Tout indique qu’ils ont cependant débuté bien tardivement cet été.

image