17 mars 2016
L’école Saint-Damase championne du compost
Par: Jennifer Blanchette
Plus de 230 kilos de matières organiques ont évité les sites d’enfouissement depuis novembre grâce au compostage réalisé par les élèves de l’école Saint-Damase. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Plus de 230 kilos de matières organiques ont évité les sites d’enfouissement depuis novembre grâce au compostage réalisé par les élèves de l’école Saint-Damase. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Fini le temps où les résidus organiques emplissaient les sacs à ordures de l’école primaire Saint-Damase. Grâce à leur site de compostage installé en ­novembre, une vingtaine d’enfants et de membres du personnel ont déjà récupéré 240 kilos de matière biodégradable au sein de l’établissement.

Publicité
Activer le son

L’école Saint-Damase participe au projet Du compost à la tonne!, lancé par la ­Reconstruction Harmonieuse de l’Agriculture (RHA). Regroupant 30 partenaires en milieux scolaire et communautaire, cette initiative vise à recueillir 25 tonnes de matières organiques d’ici 2017.

« Nous voulions entreprendre un virage écologique à l’école. Après la ­présentation de la RHA, l’intérêt des ­enfants envers le projet de compost était très surprenant. Ils sont très sérieux dans leur démarche », les a félicités Monique Tremblay, éducatrice responsable du ­service de garde de l’école Saint-Damase.

Chaque jour, les élèves récupèrent les chaudières, pèsent les matières ­organiques et les déposent dans le ­composteur à l’extérieur. Les jeunes veillent également à ce qu’aucun résidu tel que de la viande ou de la sauce ne contamine leur récolte.

Une démarche payante puisque selon la coordonnatrice de la RHA, Mélanie ­Morel, l’école Saint-Damase est la ­championne de la collecte en ce moment avec 240 kilos de matières récupérées ­depuis la mi-novembre.

Durant l’été, les résidus organiques se transformeront en une belle terre noire qui sera réutilisée par l’établissement scolaire et par les élèves pour des projets de jardinage.

« Ce projet sensibilise les jeunes et le personnel à adopter des habitudes favorisant la gestion écologique des matières résiduelles que ce soit à l’école ou à la maison », a indiqué la directrice de l’école Saint-Damase, Lucie Joannisse.

D’après la RHA, les matières ­organiques représentent environ 44 % du sac à ordures québécois alors qu’en 2012, à peine 25 % d’entre elles ont été transformées en compost.

Trois autres écoles de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe prennent également part à cette aventure ­écologique.

Le projet, incluant un composteur d’une valeur de 650 $, a été financé grâce à la participation de la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, du ­ministère fédéral de l’Environnement et d’Emploi-Québec Montérégie.

image