28 juin 2012
Concours québécois en entrepreneuriat
L’entreprise Natur+L XTD couronnée
Par: Jean-Luc Lorry
Dans l'ordre habituel, Serge Labrie, de Saputo; Stéphane Carrier, président de Natur+L XTD et Nathaly Riverin, de l'École d'entrepreneurship de Beauce.

Dans l'ordre habituel, Serge Labrie, de Saputo; Stéphane Carrier, président de Natur+L XTD et Nathaly Riverin, de l'École d'entrepreneurship de Beauce.

La jeune entreprise maskoutaine Natur+L XTD vient de décrocher le premier prix dans la catégorie bioalimentaire lors du gala des grands prix du Concours québécois en entrepreneuriat qui avait lieu dernièrement à Québec.

« Ce prix va nous offrir une belle visibilité dans le milieu des affaires et particulièrement auprès de l’industrie alimentaire », mentionne avec satisfaction Stéphane Carrier, président de Natur+L XTD. Une bourse de 10 000 $ et une seconde de 1 000 $ de l’École d’entrepreneurship de Beauce accompagnent ce prix prestigieux.

Fondée à Saint-Hyacinthe il y a un an, l’entreprise développe un procédé unique au Québec permettant de prolonger au minimum de trois fois la durée de conservation des aliments.Natur+L XTD utilise la très haute pression hydrostatique, une technologie mise au point en Suède, qui permet de détruire les principaux pathogènes comme la Listeria, la Salmonella et la bactérie E-coli sans affecter le goût, l’apparence et les valeurs nutritives des aliments. Ce procédé permet aussi de réduire la part de sodium et d’additifs chimiques nécessaire à la conservation traditionnelle des aliments.« Nous pouvons ainsi rallonger la durée de vie du fromage ricotta de 1 à 10 mois. Grâce à cette technologie, la durée de conservation d’un jus d’orange fraîchement pressé passe de 12 à 180 jours », illustre M. Carrier.

Développement en flèche

Les aliments Breton, La maison du gibier et Les cuisines gaspésiennes font partie de la clientèle de cette entreprise en pleine expansion. Dès septembre, certains fabricants de produits laitiers devraient faire affaire avec Natur+L XTD.

Pour répondre à l’augmentation de la demande, M. Carrier prévoit doubler la superficie de l’entreprise (actuellement de 5 000 pieds carrés) ainsi que le nombre d’employés qui grimpera à 40 personnes. La création de cette entreprise hautement technologique avait nécessité un investissement de 2,1 M$. « Nous allons investir cette année 2 M$ supplémentaires pour assurer notre développement », précise le dirigeant.Natur+L XTD s’était déjà illustrée dans le cadre du volet local du Concours québécois entrepreneuriat organisé en avril par le CLD Les Maskoutains.

image