19 septembre 2019
L’environnement à la base de tout pour Sabrina Huet-Côté
Par: Olivier Dénommée

Sabrina Huet-Côté se présente sous les couleurs du Parti vert du Canada. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le thème de l’environnement semble s’imposer comme un enjeu important de l’actuelle campagne électorale, où chaque parti se prétend plus « vert » que les autres. Candidate pour le Parti vert du Canada dans Saint-Hyacinthe-Bagot, Sabrina Huet-Côté a bien l’intention de tirer son épingle du jeu et de mieux faire connaître les idées de son parti.

Publicité
Activer le son

Mme Huet-Côté n’en est pas à sa première campagne, elle qui avait porté les couleurs du Parti vert du Québec dans Laporte en 2018. « Je veux démontrer que l’environnement, c’est à la base de tout et que chaque élément d’un programme peut être vu d’un angle environnemental. On croit à tort qu’on n’a qu’un programme vert, mais on propose aussi des programmes économiques et sociaux forts : c’est ce qui m’a attirée dans ce parti », soutient la mère de famille de 26 ans.

La candidate affirme avoir un « lien émotif » avec Saint-Hyacinthe-Bagot, une circonscription qui correspond à la réalité avec laquelle elle a grandi, et a l’intention de mettre de l’avant des idées qui toucheraient les entreprises et les consommateurs locaux. « Saint-Hyacinthe est une plaque tournante de l’industrie agroalimentaire. Au Parti vert, on a l’intention de mettre en place une loi pour interdire l’utilisation de tous les pesticides chimiques afin d’arriver avec des solutions plus environnementales avec la collaboration de l’industrie agroalimentaire. On veut aussi imposer un nombre maximal de produits chimiques dans les aliments importés, ce qui encouragerait la consommation au niveau local. »

Sabrina Huet-Côté souhaite aussi alléger le fardeau fiscal des familles qui essaient d’être plus écologiques dans l’achat de leurs produits du quotidien et l’investissement du gouvernement dans des modes de transport plus écoénergétiques.

Pierre Nantel

Mme Huet-Côté croit que la défection du candidat néodémocrate Pierre Nantel (Longueuil-Saint-Hubert) vers le Parti vert donnera un bon coup de main à sa nouvelle formation politique. « Plusieurs citoyens ont entamé un virage vert sur la Rive-Sud et sont fiers de dire qu’ils vont appuyer le Parti vert cette année », mentionne celle qui invite les électeurs de Saint-Hyacinthe-Bagot à se donner une voix verte à la Chambre des communes le 21 octobre.

La candidate prévient qu’elle n’installera qu’un nombre limité de pancartes électorales à travers la circonscription afin de limiter son empreinte écologique. « Il y aura un maximum de 10 pancartes par ville et, pour chaque pancarte posée, un arbre sera planté dans la ville. » Mme Huet-Côté promet d’être sur le terrain quotidiennement et d’être très active sur les réseaux sociaux.

D’autres candidats

En plus des principaux partis en lice, au moins deux autres noms devraient apparaître sur les bulletins de vote de Saint-Hyacinthe-Bagot. Le premier est celui du Valois Maxime Rouleau, représentant le Parti rhinocéros, un parti satirique. Ce dernier a partagé des idées pour le moins originales afin de contrer la pénurie de main-d’œuvre, comme faire travailler des enfants pour pourvoir des postes. M. Rouleau admet toutefois constater beaucoup de cynisme dans la population, lui qui tente toujours d’obtenir toutes les signatures requises pour être officiellement candidat.

Quant au Parti populaire du Canada, il devrait être représenté par Jean-François Bélanger. Toutefois, au moment de mettre sous presse, il n’avait pas encore été possible de le joindre pour connaître ses idées et ses intentions.

image