22 mars 2012
Budget 2012 : les étudiants frappent un mur
Léo s’en va-t-en-guerre
Par: Le Courrier

« Si le gouvernement veut la guerre, il va l’avoir. » Les mots étaient crus et lourds quand le Maskoutain Léo Bureau-Blouin, président de la Fédération étudiante collégiale du Québec, a réagi à l’annonce du budget provincial mercredi.

Aujourd’hui, il marchera dans la rue avec des milliers de personnes opposées à la hausse de 75 % des frais de scolarité. Il sera à la tête de ce qui pourrait bien devenir la plus grande manifestation étudiante de l’histoire du Québec.

À ce jour, plus de 239 000 étudiants boycottent les cours à travers la province, dont 104 000 uniquement au niveau collégial. Et devant l’absence d’ouverture du gouvernement à négocier, les leaders étudiants haussent le ton pour la première fois. La question, dit-on, se réglera dans la rue.« Il y a 239 000 étudiants dans la rue. Certains sont en grève depuis déjà six semaines et malgré tout, le gouvernement refuse ne serait-ce que de nous rencontrer. Le gouvernement cherche la confrontation. Il est de mauvaise foi », a martelé le leader de la FÉCQ, rejoint par LE COURRIER entre les points de presse et les déplacements aux quatre coins de la province.« La hausse représente 250 M$. C’est 0,05 % du financement total des universités par le gouvernement. Personne ne me fera croire qu’il n’est pas possible de recouvrer ces sommes d’une autre façon, en adoptant de meilleures pratiques de gestion, par exemple. Venir chercher de l’argent dans des poches vides, ce n’est pas la solution. »De plus en plus, les étudiants souhaitent faire de leur cause celle de tout le monde. « On oublie que derrière chaque étudiant, il y a une famille qui dans bien des cas le soutient financièrement. Et ce sont toutes ces familles que nous avons invitées à manifester avec nous jeudi, parce que notre cause, c’est aussi la leur. »Et la cause de Léo, c’est aussi celle de son père, Marcel Blouin, qui a signé la semaine dernière une lettre ouverte adressée à son fils dans les pages du Devoir. Une lettre que nous reproduisons cette semaine en page Forum. « Pour ma part, cette lutte étudiante dans laquelle tu es engagé, mon cher Léo, dépasse de loin ces impératifs économiques et organisationnels, écrit-il. Vous êtes, nous sommes… tous dans le même bateau. »

La solidarité

Diplômé de l’École secondaire Saint-Joseph, puis du Cégep de Saint-Hyacinthe, Léo Bureau-Blouin est devenu en 2010 le plus jeune président de la FÉCQ à seulement 18 ans. À ce titre, il représente plus de 80 000 étudiants.

« Mon père m’avait d’abord envoyé la lettre par courriel, mais je n’avais pas pris le temps de bien la lire. Quand je l’ai lue dans Le Devoir, cela m’a rendu très heureux. J’en retire beaucoup d’espoir. Ce combat n’est pas seulement celui des étudiants. Avec une solidarité entre les générations, on peut faire mieux. On peut faire de grandes choses. »Déjà, l’ampleur qu’a pris le mouvement étudiant l’a pris de court. « Au Cégep de Saint-Hyacinthe, je me suis impliqué parce que je trouvais qu’il y avait peu de façons de faire valoir son point de vue en tant que jeune. De voir tous ces étudiants qui embarquent, c’est stimulant. Je ne suis pas le seul. Il y a des milliers d’étudiants qui en ont assez. C’est plus grand que tout ce qui ne s’est jamais fait au Québec. Ces gens-là croient à une éducation abordable, pour nous et pour ceux qui suivront. » Parmi les partisans de la cause, Léo peut compter sur les étudiants du Cégep de Saint-Hyacinthe qui prévoyaient, hier, remplir au moins sept autobus, voire le double, afin de transporter leur voix à Montréal. Le Regroupement des étudiants et étudiantes du Cégep de Saint-Hyacinthe (RÉÉCSH) est en grève depuis jeudi dernier. Lundi, ses membres ont marché pacifiquement vers les Galeries St-Hyacinthe. Puis, mercredi matin, dans un geste de solidarité, ils se sont rendus à l’usine Moulages et Plastiques VIF, où les travailleurs sont aussi en grève. Le RÉÉCSH tenait hier son vote hebdomadaire pour reconduire la grève. Au moment de mettre sous presse, le dépouillement des votes n’était pas terminé. Les résultats seront disponibles au www.lecourrier.qc.ca dès qu’ils nous seront communiqués.

image