19 janvier 2012
Médaillée d'or au championnat canadien de boxe senior
L’équipe nationale à portée de main pour Maude Bergeron
Par: Maxime Desroches
Après l'or au championnat canadien, une place sur l'équipe nationale est le prochain objectif dans la mire de la boxeuse Maude Bergeron.

Après l'or au championnat canadien, une place sur l'équipe nationale est le prochain objectif dans la mire de la boxeuse Maude Bergeron.

Fraîchement revenue de Cape Breton, en Nouvelle-Écosse, où se tenait du 10 au 14 janvier le championnat canadien de boxe senior, la boxeuse Maude Bergeron flotte encore sur un nuage.

Publicité
Activer le son

Non seulement la jeune femme originaire de Mont-Saint-Hilaire a-t-elle décroché l’or dans sa catégorie de poids (81 kg) pour une troisième fois dans sa jeune carrière, mais elle a aussi, grâce à son triomphe, amélioré considérablement ses chances de se tailler une place au sein de l’équipe nationale de boxe, soit la récompense ultime pour tout athlète évoluant en boxe amateur.

Sa victoire décisive aux points (23-12), acquise aux dépens de l’Albertaine Loretta Armstrong au terme de quatre épuisants rounds de boxe, est venue justifier tous les efforts déployés à l’entraînement avec Marc Seyer et Alain St-Amand, au Club de boxe de Saint-Hyacinthe.« Mon niveau de confiance était bon. Mon adversaire était très portée sur l’accrochage et les contacts physiques. J’essayais de ne pas trop rentrer dans sa game et de bien placer mes coups », raconte la pugiliste de 24 ans, qui était de retour en gymnase, mardi, quelques jours après sa belle performance.La récente décision de Maude de faire le saut des 75 aux 81 kg lui a souri, et lui permettra de s’attaquer à la qualification pour l’équipe nationale, le mois prochain — à Saint-Hyacinthe de surcroît — dans le siège du conducteur, puisqu’en vertu des règlements de la Fédération de boxe canadienne olympique, son adversaire de la semaine dernière devra la vaincre à deux reprises afin de la déloger. « Maude est en très bonne position pour se qualifier (avec l’équipe nationale). Ça serait toute une expérience. Elle aurait plusieurs dépenses payées, dont quelques rencontres internationales par année », souligne Marc Seyer.Un exploit qui serait d’autant plus significatif que la jeune pugiliste souffre d’un important trouble auditif depuis sa naissance. « Maude est un bel exemple de persévérance. Elle peut servir de modèle aux jeunes qui ont un handicap semblable que c’est possible d’arriver à de belles choses en y mettant l’effort », ajoute son entraîneur.

image