19 avril 2012
Les affaires bouillonnent chez Baxters
Par: Jean-Luc Lorry
Gilles Barbeau, vice-président des opérations à l'usine Baxters de Saint-Hyacinthe.

Gilles Barbeau, vice-président des opérations à l'usine Baxters de Saint-Hyacinthe.

En 2005, le fabricant de soupe en conserve Baxters Canada dont l’usine et le siège social sont basés à Saint-Hyacinthe réalisait un chiffre d’affaires de 26 M$. Sept ans plus tard, la filiale canadienne de la compagnie écossaise Baxters Food Group affiche des ventes annuelles représentant 100 M$.

publicité

Cette croissance rapide s’explique par l’acquisition en 2007 des soupes distribuées sous les marques Primo et Aylmer qui appartenaient à la société ontarienne Cangro Soup.

L’entreprise qui consacre 60 % de sa production à la fabrication de soupes de marques privées mijote régulièrement de nouveaux produits.Depuis 2010, Baxters fabrique des produits conditionnés en bol dont certains traversent l’Atlantique. « Notre chili con carne et notre soupe aux poivrons rouges rôtis et feta sont deux aliments préparés que nous exportons au Royaume-Uni », mentionne Gilles Barbeau, vice-président des opérations à l’usine Baxters installée sur l’avenue Pinard.La direction se réjouit que la soupe aux tomates Aylmer soit la plus vendue au Québec.L’usine Baxters de Saint-Hyacinthe emploie 200 personnes réparties sur deux quarts de travail en production et un quart nécessaire pour le nettoyage et l’entretien. Selon M. Barbeau, les relations de travail sont au beau fixe. L’actuelle convention collective d’une durée de trois ans viendra à échéance en 2013. « Nous sommes en perpétuelle négociation. Nous réglons les problèmes au fur et à mesure qu’ils se présentent », indique M. Barbeau.Rappelons qu’en 2008, la grève des employés fut évitée de justesse grâce à l’intervention du directeur des ressources humaines spécialement venu d’Écosse pour régler le conflit.

image