31 décembre 2013
Les amoureux de Noël
Par: Le Courrier
Amoureux depuis un an et demi, les octogénaires Jean-Wilfrid Sawyer et Laurette Robidoux se sont fiancés le jour de Noël.

Amoureux depuis un an et demi, les octogénaires Jean-Wilfrid Sawyer et Laurette Robidoux se sont fiancés le jour de Noël.

Pour Laurette Robidoux et Jean-Wilfrid Sawyer, l’amour n’a pas d’âge. Le couple d’octogénaires, ensemble depuis un an et demi, a offert à ses proches un Noël débordant d’amour en choisissant cette journée festive pour célébrer ses fiançailles, deux fois plutôt qu’une.

1216pp5a-amoureux

L’idylle de Mme Robidoux et de M. Sawyer a débuté à l’automne 2012, après que les amoureux, qui ne se connaissaient pas, aient élu domicile à la résidence Saint-Hyacinthe, située sur le boulevard Laurier. Tous deux étaient veufs depuis de nombreuses années.

Ils étaient alors loin de se douter que quelques moments partagés dans l’aire commune les conduiraient à se dire « oui » un an plus tard. Résidant au même étage, M. Sawyer multiplia, au cours de la saison froide, les visites dans la chambre de Mme Robidoux, pour son plus grand bonheur. Puis un jour, il glissa sous sa porte une carte sur laquelle était inscrit « une feuille de papier est beaucoup moins lourde lorsqu’elle est portée à deux », ce qui acheva de faire fondre le coeur de sa douce fiancée. « Ça fait longtemps que je l’aime, alors j’avais très envie de la fiancer », raconte Jean-Wilfrid Sawyer, 89 ans, en regardant tendrement sa bien-aimée. En novembre dernier, il a donc parcouru les bijouteries à la recherche d’un anneau bien spécial, la bague de fiançailles qu’il offrirait à Laurette. Si M. Sawyer s’était déjà agenouillé en toute intimité devant Mme Robidoux, le couple a célébré son amour à nouveau devant la famille le 25 décembre. Pour le dîner, les proches de Laurette étaient réunis pour applaudir cette union tandis qu’en soirée, la célébration s’est perpétrée devant les enfants et petits-enfants de Jean-Wilfrid. Rien n’avait été oublié pour transformer Noël en une journée de romance : bouquets floraux, gâteau en forme de coeur, cartes de voeux. Même les couverts en porcelaine, achetés par la fiancée il y a de nombreuses années, étaient dressés. « J’ai l’impression d’avoir trouvé un trésor », lâche Jean-Wilfrid, lorsqu’on lui demande s’il s’estime chanceux de partager sa vie avec Laurette. Et le mariage, ce sera pour quand? Farceur, le maître électricien de profession répond « je voulais la fiancer à Noël et nous marier au Jour de l’an ! » Plus posée, la dame de 81 ans préfère y aller « un jour à la fois », profitant de chaque moment partagé avec son chéri. Atteint de la maladie d’Alzheimer, M. Sawyer « a repris goût à la vie » depuis sa rencontre avec Laurette. Durant son entretien avec LE COURRIER, divers souvenirs surgissent dans sa mémoire et ils les dictent avec précision. Encore très actifs, les amoureux aiment s’affronter dans une partie de dames ou encore aller danser dans la salle de détente de la résidence. L’été, ils cheminent jusqu’au restaurant Le Chalet pour partager une tarte aux oeufs. Même si leur relation est encore jeune, Jean-Wilfrid et Laurette croient en la longévité de leur couple. Déjà, ils ont trouvé un excellent moyen pour mettre fin rapidement aux chicanes : un doux baisé et les disputes sont envolées. C’est ce moment qu’a choisi Jean-Wilfrid pour prouver que sa technique fonctionnait à tous coups, querelle ou pas!

image