19 mars 2015
Les anti-toutes
Par: Christian Vanasse
publicité

La charge du maire de Saguenay, Jean Tremblay, à propos des « écologistes » qui nuisent à l’économie continue de faire des vagues. Ou de remuer de la vase, c’est selon.

À sa suite, le premier ministre s’est rapidement transformé en lobbyiste tcheap en demandant à Greenpeace de penser aux familles des régions… Tiens, je me demande à qui pouvait bien penser Couillard pendant qu’il sabrait allégrement dans les budgets dédiés aux régions, mais bon… Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, ne voulant pas être en reste dans le défilé de démagos à gogos a prétendu que les écolos, ces « anti-toutes » avaient empêché plein de beaux projets dans sa municipalité. Lorsque les journalistes lui ont demandé lesquels… il n’a pu en nommer un seul.

Peu importe, pour ces élus lumineux, la perception est plus forte que la réalité. Comme disent les fondamentalistes, il ne faudrait pas que les faits nous privent d’une bonne histoire. Surtout d’une bonne histoire de peur.

Car dans la réalité, lorsque l’économie est appliquée avec une vision écologiste, nous favorisons l’innovation, les améliorations de rendement pour les entreprises et de qualité de vie pour les ouvriers en plus d’assurer la pérennité des ressources. En fait, les écologistes sont les meilleurs économistes.

Vous avez vu une manif de Greenpeace devant l’usine de biométhanisation vous?

Mais vous en verrez pour protéger notre patrimoine agricole ou s’opposer aux pipelines, ça oui. Ce ne sont pas des anti-toutes. Ils sont seulement opposés aux projets polluants, non structurants, à courte vue ou carrément débiles.

Faudrait avertir le maire Làlà, que la semaine passée, il fallait reculer nos montres d’une heure… pas d’un siècle.

image