10 novembre 2011
Lutte contre les changements climatiques
Les arbres des Salines au service du ministre de l’Environnement
Par: Jean-Luc Lorry
Sur la photo, dans l'ordre habituel, le ministre de l'Environnement, Pierre Arcand; le président de ZEROCO2, Sébastien Léonard et le maire Claude Bernier.

Sur la photo, dans l'ordre habituel, le ministre de l'Environnement, Pierre Arcand; le président de ZEROCO2, Sébastien Léonard et le maire Claude Bernier.

Les arbres qui seront plantés au parc Les Salines de Saint-Hyacinthe viendront compenser les émissions de gaz à effet de serre (GES) engendrés par les déplacements professionnels du ministre de l’Environnement Pierre Arcand.

Cette nouvelle initiative du ministère de l’Environnement s’inscrit dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques.

« J’entends compenser mes émissions (de GES) dans le cadre du projet de plantation d’arbres réalisé au parc Les Salines à Saint-Hyacinthe. La lutte contre les changements climatiques demande une participation de tous », a indiqué le ministre Arcand lors d’une conférence de presse tenue en début de semaine.Selon le ministère de l’Environnement, les déplacements de Pierre Arcand l’an dernier représentaient environ 28 tonnes d’équivalent CO2.Pour créer des puits de carbone via la plantation d’arbres, la Ville a conclu deux ententes avec la société ZEROCO2 de Montréal. « Nous avons une entente partenaire renouvelée annuellement pour compenser une partie des émissions de GES émis par la flotte des véhicules municipaux », explique Marie-Claude Lapointe, coordonnatrice aux espaces récréatifs à la Ville. « La seconde entente appelée Terre d’accueil consiste à recevoir des arbres donnés par un tiers (entreprise ou particulier) qui seront plantés dans des zones ciblées du parc Les Salines. Ce sont ces arbres qui viendront compenser les émissions de GES liées aux déplacements du ministre Pierre Arcand », poursuit-elle.Depuis 2008, plus de 9 000 arbres ont été plantés aux Salines pour compenser les GES.Pour soutenir la démarche de ZEROCO2 qui souhaite obtenir la certification Verified Carbon Standard (VCS) le ministère de l’Environnement lui accorde un soutien financier de 15 000 $.Présent lors de cette annonce verte, le maire de Saint-Hyacinthe, Caude Bernier a rappelé les grandes lignes de la politique environnementale en vigueur dans la municipalité. Collecte à trois voies, vente de barils pour récupérer l’eau de pluie et d’arbres à prix réduit, service de couches lavables et usine de biométhanisation font partie des plans d’action environnementaux de la Ville.

image