3 janvier 2019
Les bons coups sportifs de 2018
Par: Le Courrier

1 - Saint-Hyacinthe accueillera la Coupe Telus

2 - Tali Darsigny rafle le bronze au Championnat du monde junior d’haltérophilie

3 - Mario Pouliot réalise un exploit inédit

4 - Des Maskoutains à l’international

5 - Saison record pour les Apprentis Champions

6 - Louis-Philippe Simoneau entre dans l’histoire

7 - Longévité et nouveauté pour bouger

8 - Une présence historique pour quatre Maskoutaines

9 - Une première pour les Lauréats

10 - Le football maskoutain gagnant

publicité

1 – Saint-Hyacinthe accueillera la Coupe Telus

Un grand coup pour l’organisation des Gaulois et la Ville de Saint-Hyacinthe : la Coupe Telus se tiendra en sol maskoutain en 2020. Ce championnat canadien de hockey midget AAA sera le plus gros événement sportif présenté dans la région depuis les Jeux du Québec en 2005. C’est peu dire. Mais le plus gros du travail reste à venir, alors que le Stade L.-P.-Gaucher doit subir une mise à niveau importante en ce qui a trait aux vestiaires, aux loges, à la connexion Internet, à l’éclairage et au son. Si on parlait d’au moins 250 000 $ en coûts de travaux lors de l’annonce officielle, ce chiffre a déjà été augmenté à un minimum de 450 000 $. Cela dit, ça ne fera pas de tort au vieil aréna de recevoir un peu d’amour.

2 – Tali Darsigny rafle le bronze au Championnat du monde junior d’haltérophilie

À sa dernière saison d’éligibilité chez les juniors, Tali Darsigny a fait les choses en grand. En plus d’être sacrée championne québécoise pour une 6e fois cet automne, puis championne canadienne au début de l’année, Tali Darsigny a mis la main sur la médaille de bronze au Championnat du monde junior d’haltérophilie, elle qui en était à sa quatrième participation à ce grand rendez-vous. Même si sa carrière junior se terminait avec la nouvelle année qui commence, son avenir est déjà bien dessiné chez les seniors et une participation aux Jeux olympiques de 2020 est dans sa mire. Les autres n’ont qu’à bien se tenir.

3 – Mario Pouliot réalise un exploit inédit

Mario Pouliot est un gagnant dans l’âme. En mai, le Maskoutain est devenu le premier entraîneur à soulever à la fois la Coupe Jimmy-Ferrari (ligue midget AAA), la Coupe du Président (LHJMQ) et la Coupe Memorial (LCH) au cours de sa carrière. Pour y arriver, il a conduit le Titan d’Acadie-Bathurst vers sa première conquête du titre canadien junior. Celui qui a fait ses classes derrière le banc des Gaulois du Collège Antoine-Girouard au début des années 2000 s’est ensuite donné le défi de repartir à neuf en se joignant aux Huskies de Rouyn-Noranda. Il semble que la recette fonctionne encore bien puisque sa nouvelle équipe trône présentement au 1er rang du classement général de la LHJMQ.

4 – Des Maskoutains à l’international

Il y a eu bon nombre de Maskoutains qui se sont illustrés sur la scène internationale en 2018, ce qu’on ne voit pas chaque année. Outre l’haltérophilie et le club La Machine Rouge qui ont compté des représentants aux Jeux du Commonwealth, aux Universiades et aux Championnats du monde junior et senior d’haltérophilie, on retrouve sur la liste le gymnaste Jean-Philippe Camirand et le coureur Julien Pinsonneault. Jean-Philippe a participé pour la première fois au Championnat du monde de gymnastique par groupe d’âge, où il a terminé 21e, tandis que Julien s’est retrouvé sur la ligne de départ du Championnat du monde de course en raquettes pour une troisième fois en carrière, où il a obtenu son meilleur résultat avec une 12e place.

5 – Saison record pour les Apprentis Champions

Sacré meilleur club aux Gants d’argent, cumulant plus de 142 combats disputés par ses protégés lors de la saison 2017-18, on peut vraiment dire que la dernière année a été une année record pour l’école de boxe Les Apprentis Champions. Et le club voit encore plus grand, notamment avec la création du programme sport-études en boxe à l’École secondaire Fadette dès la prochaine rentrée scolaire, un rêve de longue date de l’entraîneur-chef Steve Choquette qui se concrétisera.

6 – Louis-Philippe Simoneau entre dans l’histoire

Le botteur des Carabins de l’Université de Montréal Louis-Philippe Simoneau est entré dans l’histoire du RSEQ en égalant cet automne le record du plus long botté de placement, sur une distance de 52 verges. Aucun autre botteur n’avait réussi pareil exploit depuis 1979. La saison du natif de La Présentation s’est toutefois terminée sur une note amère, avec une défaite face au Rouge et Or en finale de la Coupe Dunsmore, mais Louis-Philippe devrait être de retour pour une dernière campagne avec les Bleus afin de reprendre où il a laissé et aider l’équipe à venger ce revers.

7 – Longévité et nouveauté pour bouger

Ce ne sont pas les activités qui manquent à Saint-Hyacinthe pour bouger. Certaines ont franchi des caps de longévité en 2018, d’autres ont plutôt vu le jour. Parmi celles-ci, le Défi Gérard-Côté a célébré son 25e anniversaire avec une hausse de participation, avoisinant les 2500 coureurs de tout âge, puis le Relais 2 h a attiré pour sa part 525 coureurs pour sa 49e édition. De nouvelles initiatives ont aussi connu du succès, comme le Duathlon Jefo-BJSC, une activité ouverte à la fois aux adultes et aux élèves de la commission scolaire, et les Mardis Cyclocross Groupe Benoît Bienvenue, des courses régionales disputées à l’ancien Golf La Providence. Dans chaque cas, on nous dit que ces activités seront de retour l’an prochain, alors à vos marques, prêts, bougez!

8 – Une présence historique pour quatre Maskoutaines

Jamais auparavant une Maskoutaine n’avait participé au championnat canadien de baseball féminin, mais ça a changé durant l’été lorsque quatre filles de Saint-Hyacinthe et des environs ont été sélectionnées au sein de l’Équipe Québec 14U en vue du championnat canadien des 16 ans et moins. Rafaëlle Auger, Florence Desautels, Éliane Thérien et Lydia Lefebvre ont toutes eu la chance de vivre cette expérience et elles pourraient de nouveau se tailler une place avec Équipe Québec en 2019, elles qui ont toutes été invitées au camp de sélection de l’équipe 16U.

9 – Une première pour les Lauréats

Pour la première fois de son histoire, l’équipe de soccer masculin du Cégep de Saint-Hyacinthe s’est taillé une place au championnat provincial cet automne. Même s’ils n’étaient pas les favoris pour l’emporter, les Lauréats sont repartis avec la médaille d’argent à la suite d’une défaite crève-cœur de 1 à 0 en finale face aux Griffons du Cégep de l’Outaouais. Reste à voir si l’équipe saura répéter ses exploits lors de la prochaine saison. La barre est haute!

10 – Le football maskoutain gagnant

Autre première, nos deux programmes de football scolaire, le Drakkar de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme et les Patriotes de l’École secondaire Saint-Joseph, se sont donné rendez-vous en finale de la classe benjamin D3. Jamais auparavant on n’avait eu droit à une finale toute maskoutaine. Le Drakkar est peut-être reparti avec la bannière des champions, mais c’est tout le football maskoutain qui est ressorti gagnant de cette confrontation.

image