29 mars 2012
Boxemania 4
Les boxeurs locaux se démarquent
Par: Maxime Desroches
Jean-François André (à droite) a livré un combat impeccable contre Éric Beaulieu. Ses efforts lui ont valu le titre de boxeur de la soirée.

Jean-François André (à droite) a livré un combat impeccable contre Éric Beaulieu. Ses efforts lui ont valu le titre de boxeur de la soirée.

Une carte de 14 combats de boxe olympique sanctionnée par Boxe Québec a été présentée par le club Les Apprentis Champions, le 24 mars, au Centre communautaire Aquinois.

publicité

Les 325 spectateurs présents ont vu les pugilistes locaux voler la vedette, ceux-ci ayant remporté sept des 10 combats auxquels ils prenaient part (sept victoires, deux revers et un combat nul).

En grande finale de la soirée, le poids lourd Richard Horth (91 kg), de Varennes, a réussi avec succès son premier test contre un boxeur de calibre senior, lui qui évolue habituellement chez les juniors. Son affrontement contre François Martin, du club Orion (Longueuil) a été identifié comme le combat de la soirée lors de la remise des méritas.« C’était un vrai combat pour hommes. Aucun des deux combattants n’a été ébranlé malgré la puissance des coups échangés. C’est un résultat satisfaisant pour Richard étant donné qu’il était inactif depuis six mois, vu la difficulté de trouver des adversaires juniors de son calibre », explique l’entraîneur-chef des Apprentis Champions, Steve Choquette.Horth, deux fois champion canadien, a finalement livré un combat nul à son opposant, les officiels ayant été incapables de s’entendre sur l’identité du gagnant à l’issue d’un duel qui n’avait rien à envier aux combats professionnels.

André élu boxeur de la soirée

Dans l’une des demi-finales, le pugliste Jean-François André (69 kg senior) a cogné dur contre le vétéran Éric Beaulieu, d’Amos, un adversaire comptant 40 combats à son actif.

Le combat s’est rendu à la limite, mais il ne faisait aucun doute que le représentant des Apprentis Champions avait servi les coups les plus percutants. André a d’ailleurs été élu boxeur de la soirée.« La condition physique de Jean-François et sa patience ont fait la différence. Je serais même prêt à dire que ce fut la meilleure performance de sa carrière en boxe olympique », soutient Steve Choquette.Lors de l’autre demi-finale, Samuel Lajoie (56 kg junior) a fait preuve d’une belle force de caractère après un premier round plutôt difficile contre Christopher Drapeau, un adversaire coriace, ancien médaillé d’argent des championnats canadiens.Les multiples combinaisons de Lajoie sont venues à bout de Drapeau vers la fin du deuxième assaut. L’arbitre a finalement mis fin aux hostilités après un second compte de huit.

Les autres résultats

Parmi les autres faits saillants de la soirée, notons la victoire par décision unanime des juges du talentueux Tommy Dussault (50 kg cadet) aux dépens de Xavier Hamel, du club Performance (Trois-Rivières). Dussault, qui a remporté une 10e décision en 12 présences sur le ring, en a mis plein la vue grâce à ses esquives et l’explosion derrière ses coups.

Gianni Abate (64 kg senior) a de son côté renoué avec la victoire dans l’une des confrontations les plus physiques de la soirée. Abate a vaincu Sylvain Bernier, de Lévis, par décision unanime.« Ce combat était tellement serré. La décision aurait pu aller d’un côté comme de l’autre », admet Steve Choquette.Baptiste Talbot (60 kg juvénile), Anthony Cloutier (57 kg junior) et Anthony Bernier (37 kg cadet), des Apprentis Champions, avaient quant à eux donné le ton à cette soirée de boxe olympique en remportant les trois premiers combats de la carte.

image