28 mai 2015
Pour janvier 2017
Les Caisses d’Acton Vale et de la Rivière Noire envisagent la fusion
Par: Alain Bérubé
René Chagnon et Pierre Thibault, respectivement président des Caisses populaires Desjardins d’Acton Vale et de la Rivière Noire, croient que le regroupement des deux entités, prévu pour janvier 2017, est la clé pour consolider leur avenir.

René Chagnon et Pierre Thibault, respectivement président des Caisses populaires Desjardins d’Acton Vale et de la Rivière Noire, croient que le regroupement des deux entités, prévu pour janvier 2017, est la clé pour consolider leur avenir.

Déjà partenaires dans plusieurs projets, les Caisses populaires Desjardins ­d’Acton Vale et de la Rivière Noire ­étudient la possibilité de fusionner les deux institutions. Le 1

Publicité
Activer le son

La Caisse populaire d’Acton Vale, qui ­dessert Acton Vale et Sainte-Christine, affiche pour 2014 un actif de 218,3 millions $ et 8 010 membres. Quant à celle de la Rivière Noire, qui couvre ­Upton, Saint-Valérien, Roxton Falls, ­Canton de Roxton et Béthanie, l’actif se situe à 282,6 M$, pour un total de 7 550 membres.

« La réflexion a été amorcée il y a trois ans, mais elle a été relancée à la suite d’un colloque en début d’année. Il reste encore beaucoup d’analyses à faire, mais il y a une réelle volonté d’aller de l’avant avec un regroupement », explique Pierre ­Thibault, président de la Caisse Desjardins de la Rivière Noire.

René Chagnon, président de la Caisse Desjardins d’Acton Vale, soutient qu’un regroupement des deux entités est ­primordial.

« Nous voulons rehausser l’offre aux membres, en partageant nos expertises et nos ressources. Les caisses Desjardins ont toujours su s’adapter aux besoins de leurs membres et afin d’assurer un bel avenir à nos institutions, certaines ­décisions s’imposent, dont un possible regroupement », affirme-t-il.

Les conseils d’administration des deux caisses ont mis en place un comité, dont le mandat consiste à analyser la ­pertinence et la faisabilité d’un projet de regroupement.

« On ne veut pas précipiter notre décision. Une fois que nous aurons reçu l’approbation de la Fédération des Caisses Desjardins, soit d’ici cet automne, une assemblée d’information permettra à nos membres de mieux comprendre les enjeux du projet. Ils pourront bien sûr s’exprimer sur le sujet », commente M. Chagnon.

Pierre Thibault affirme que la ­consultation est au coeur des priorités des deux caisses populaires impliquées.

« Si on décide de concrétiser le ­regroupement, c’est que nous serons ­certains que c’est la meilleure décision. Nous croyons tous au potentiel de notre région et c’est pour continuer à bien ­servir nos membres qu’on souhaite unir nos destinées », conclut-il.

image