9 juin 2016
Les cons
Par: Christian Vanasse
Les cons

Les cons

publicité

La cheffe du Parti conservateur, Rona Ambrose, ne comprend pas qu’on s’oppose à un projet de pipeline AVANT qu’il ne soit construit. Euh… Rona? Allô? Sans doute parce qu’après il est un peu tard? Je dis ça de même. La réflexion à voix haute de Mme Ambrose a quand même réussi à m’arracher un sourire.

Mais pas autant que Guy Lafleur qui lui, m’a fait éclater de rire. Le Démon blond ne comprend pas que la Ligue nationale de hockey choisisse Las Vegas plutôt que Québec. Hein? Es-tu sérieux Ti-Guy? Des propriétaires milliardaires et des joueurs millionnaires choisiraient le Ceasar’s Palace plutôt que le Ashton? Tu m’étonnes. Parfois, l’incrédulité de certains, feinte ou réelle, me laisse perplexe.

Par exemple, je regarde la dernière session du gouvernement et je ne sais plus quoi penser. Passe encore qu’une ministre de la Condition féminine puisse affirmer sans rire qu’elle n’est pas féministe (on a bien un ministre de l’Environnement qui n’est pas écologiste) ou qu’un ministre de l’Éducation devant défendre le système public choisisse d’envoyer ses enfants au privé (comme si le patron de Coke vous disait; chez nous, c’est Pepsi!) ou encore qu’on continue de prétendre que les coupes n’affectent pas les services dans la santé, l’éducation ou les centres jeunesse, alors que les faits indiquent le contraire. Y a toujours ben des maudites limites à dire n’importe quoi. Ah, vous croyez? Quand Sam Hamad dit, et je cite : « Je n’ai enfreiné (sic) aucune loi, je ne l’ai jamais fait et ne le referais pas » ou que le ministre Daoust continue de mentir même devant les preuves de son nez qui allonge, je me dis : est-ce possible qu’on nous prenne pour des cons à ce point-là? Ou est-ce qu’on est vraiment cons à ce point-là?

image