17 janvier 2019
Sainte-Marie-Madeleine
Les conseillers voulaient-ils renvoyer la DG?
Par: Benoît Lapierre

La directrice générale de la Paroisse de Sainte-Marie-Madeleine, Lucie Paquette. Photothèque | Le Courrier ©

Pour des raisons connues d’eux seuls, les six conseillers municipaux de la Paroisse de Sainte-Marie-Madeleine se seraient ligués contre la directrice générale de la municipalité, Lucie Paquette, et auraient tenté d’obtenir son départ juste avant les Fêtes.

publicité

Selon ce qu’a appris LE COURRIER, ils lui auraient fait parvenir par huissier un avis de congédiement le 20 décembre, le tout à l’insu du maire, Gilles Carpentier, et sans une résolution du conseil les autorisant à agir en ce sens.

Le maire Carpentier n’a pas nié qu’il était arrivé quelque chose à la municipalité, mais n’a pas apporté beaucoup plus d’éclaircissements. « Mme Paquette n’a pas été congédiée, elle est toujours en fonction. En réalité, il ne s’est rien passé, c’est une affaire qui est restée à l’interne », a-t-il commenté, qualifiant plutôt de « rumeur » cette histoire de renvoi.

Il a quand même précisé qu’il avait rencontré les conseillers la semaine dernière, notamment en présence d’un représentant du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, et que cette rencontre avait donné des résultats positifs.

Cette affaire pour le moins nébuleuse démontre, une fois de plus, que les élus de Sainte-Marie-Madeleine ne forment plus l’équipe unie qui a ravi tous les sièges au conseil lors des élections municipales de 2017.

Joint par LE COURRIER, le conseiller Pascal Daigneault a confirmé que les six conseillers avaient signé le document qui est parvenu à la directrice générale avant le congé de Noël, sans que le maire soit mis au courant de quoi que ce soit. Mais il affirme qu’il ne s’agissait pas, à proprement parler, d’un avis de congédiement. « En réalité, c’était plus des avertissements. Le but, c’était de tâter le terrain pour mettre certaines choses en place, des outils pour faciliter la tâche à tout le monde », a-t-il confié.

Il a ajouté qu’un caucus des élus tenu le 8 janvier avait donné lieu à des discussions constructives. « Tout devrait maintenant rentrer dans l’ordre. Ce sont des choses qui n’auraient pas dû sortir, il y a eu des fuites à l’intérieur du bureau », soutient-il.

LE COURRIER a également tenté de joindre le conseiller René Poirier pour obtenir ses commentaires, mais l’ancien chef des pompiers de la municipalité n’a pas répondu aux messages laissés à son domicile.

Au bureau municipal, c’est le trésorier adjoint, Michel St-Amour, qui garde le phare en attendant le retour de Lucie Paquette, en congé de maladie depuis les derniers événements. La municipalité a aussi perdu les services de l’adjointe administrative, Louise Labrèche, qui a quitté ses fonctions le 8 janvier. À la suite des derniers événements, le maire Carpentier a fait savoir que la séance ordinaire du conseil qui devait avoir lieu le 14 janvier a été reportée au 21 janvier. Il a précisé qu’un avis public à ce sujet a été affiché aux endroits habituels.

image