31 décembre 2015
Les croque-livres arrivent à Saint-Hyacinthe
Par: Jennifer Blanchette | Initiative de journalisme local | Le Courrier
Robin Castonguay, enseignant en charpenterie-menuiserie à l’EPSH, Chantal Soucy, députée de Saint-Hyacinthe et Laurence Beaupré, vice-président du Club Rotary de Saint-Hyacinthe ont ­permis de concrétiser le projet de croque-livres. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Robin Castonguay, enseignant en charpenterie-menuiserie à l’EPSH, Chantal Soucy, députée de Saint-Hyacinthe et Laurence Beaupré, vice-président du Club Rotary de Saint-Hyacinthe ont ­permis de concrétiser le projet de croque-livres. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La lecture sera plus accessible que

Publicité
Activer le son

Chacune des boîtes sera garnie d’une trentaine de livres destinés aux enfants et offerts gratuitement. Il suffit de prendre un bouquin et de le retourner dans le croque-livre de notre choix une fois la ­lecture terminée.

Ce projet, initié par la députée caquiste de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, ­s’inscrit dans le cadre de l’initiative croque-livres lancée au Québec en 2014.

« La lecture est une prémisse de base pour que les enfants réussissent leur cursus ­scolaire. Il est prouvé que les difficultés en lecture sont un indicateur de risque de ­décrochage scolaire. Ces croque-livres ­représentent donc beaucoup pour moi parce qu’ils contribueront à encourager nos jeunes à lire », a exprimé Mme Soucy.

Son équipe et elle ont amassé plus de 800 livres qu’ils ont nettoyés, triés et ­réparés afin de remplir les croque-livres et environ 3 000 $ ont été investis par la députée afin de mener le projet à terme.

Ces 25 boîtes de livres n’auraient pu voir le jour sans la participation des élèves en charpenterie-menuiserie de l’École professionnelle de Saint-Hyacinthe (EPSH) et du Club Rotary.

Les croque-livres ont été construits en un mois et demi par une cinquantaine d’étudiants de l’EPSH, tandis que les nombreux contacts établis par le Club Rotary ont permis de bien déployer ­l’initiative.

« Ce projet était intéressant, car il ­répondait aux éléments de compétences du programme, il correspondait aux ­valeurs de l’EPSH et il était des plus ­motivants pour les élèves », a souligné Robin Castonguay, enseignant en ­charpenterie-menuiserie à l’EPSH.

Les boîtes seront installées dans les municipalités de Saint-Simon, Saint-Dominique, Saint-Damase, Saint-Pie, Saint-Liboire, Saint-Hugues, Saint-Barnabé-sud, La ­Présentation et Saint-Hyacinthe.

image