10 septembre 2015
Les deux entreprises funéraires d’Acton Vale fusionnent
Par: Alain Bérubé
Les activités des Résidences funéraires Marcel Boisvert, en opération à Acton Vale depuis 1917, sont dorénavant fusionnées avec celles du Complexe funéraire Ubald Lalime, en affaires depuis 75 ans.

Les activités des Résidences funéraires Marcel Boisvert, en opération à Acton Vale depuis 1917, sont dorénavant fusionnées avec celles du Complexe funéraire Ubald Lalime, en affaires depuis 75 ans.

Deux entreprises valoises unissent leurs forces et se tournent ainsi vers l’avenir. Les Résidences funéraires Marcel Boisvert, propriété depuis peu d’Alain Phaneuf et le Complexe funéraire Lalime en sont venues à une entente, garantissant ainsi la pérénnité des deux entités.

publicité

« Cette entente, conclue dans un esprit de respect mutuel, nous permet dorénavant de regrouper tous nos services funéraires, ce qui répond aux besoins d’une bonne partie de notre clientèle. Les familles pourront ainsi bénéficier d’une plus large gamme de services, mieux adaptés à leurs besoins et aux nouvelles réalités », ­résume Anthony Marcil, président et chef de la direction du Complexe funéraire Ubald Lalime, qui existe depuis 75 ans.

M. Marcil souligne que le Complexe ­funéraire Ubald Lalime, qui a ouvert un salon à Acton Vale il y a sept ans, a un attachement spécial pour la MRC d’Acton.

« Cette fusion revêt pour notre famille un caractère très particulier puisque mon grand-père, Victor Marcil, est celui qui a vendu à M. Boisvert, durant les années 60, les salons d’Upton, de Saint-Nazaire, de Sainte-Hélène-de-Bagot et de Saint-­Valérien. Nous avons une tradition ­d’excellence et nous sommes fiers de dire que nous la maintenons depuis 75 ans. Nous avons des standards très élevés et nos employés sont notre actif le plus ­important », mentionne M. Marcil.

Le père de ce dernier, Yvon Marcil – ­propriétaire depuis 1976 – assure que les familles faisant affaire actuellement avec les Résidences Marcel Boisvert n’ont rien à craindre. Les deux entreprises conserveront d’ailleurs leurs centres d’affaires et leurs activités actuelles.

« Nous sommes une famille solidement et fièrement enracinée dans la grande ­région d’Acton Vale. Tous les contrats d’arrangements préalables des Résidences Marcel Boisvert envers les ­familles sont maintenus et l’argent placé en fiducie est sécurisé, comme le prévoit l’article A-23.001 de la Loi sur les arrangements préalables de services funéraires et de sépulture », indique-t-il en rappelant qu’il est originaire de Sainte-Christine et qu’il a demeuré au-dessus du salon ­funéraire de son père, à Upton, durant son adolescence.

M. Marcil salue le professionnalisme et le souci du bien-être des familles de ­Sylvain Jolicoeur, des Résidences ­funéraires Marcel Boisvert, qui agira à titre d’intermédiaire afin d’assurer la transition.

« Nous espérons que M. Jolicoeur ­trouvera sa place au sein de notre équipe et qu’il décidera de rester en poste avec nous, à titre de conseiller aux familles de la MRC d’Acton. Les gens peuvent être rassurés car le Complexe funéraire Ubald Lalime est une entreprise québécoise à 100 %, qui a toujours les familles au coeur de ses préoccupations », conclut-il.

Les Résidences funéraires Marcel ­Boisvert sont en opération à Acton Vale depuis 1917. L’entreprise a été fondée par Ernest Boisvert.

image