19 novembre 2020
Les élus rendent hommage à Huguette Corbeil
Par: Rémi Léonard

Avec le départ d’Huguette Corbeil, qui aura été une figure marquante dans la vie politique locale, Saint-Hyacinthe perd une grande Maskoutaine. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La dernière séance du conseil municipal s’est ouverte sur une note solennelle ce lundi, le jour même où la communauté maskoutaine apprenait le décès de l’ancienne conseillère Huguette Corbeil. Un moment de recueillement a été observé par les élus afin d’honorer cette figure importante de la politique municipale, notamment.

Publicité
Activer le son

Le maire Claude Corbeil a salué une « personnalité publique marquante » qui s’est révélée une véritable pionnière en devenant la toute première femme à entrer au conseil municipal en 1980 et à briguer la mairie en 2009. Elle a ainsi « ouvert la voie aux conseillères municipales » qui l’ont suivie, a déclaré le maire.

Huguette Corbeil a également su inspirer celui qui lui a succédé en 2009 comme représentant du district Sacré-Cœur. Le conseiller David Bousquet a en effet livré un témoignage touchant à celle qu’il considérait comme « une mentore, un exemple et surtout une amie ». Cette femme vivante et énergique aura aussi été une « pionnière de la défense de notre patrimoine, des arts et de la culture », a-t-il rappelé. « Si je suis ici depuis 12 ans, c’est grâce à elle », a-t-il ajouté. M. Bousquet a annoncé qu’il lui dédiait la mention spéciale reçue par la Ville dans le cadre du projet de restauration de l’orgue Casavant Opus 9, décernée par le Conseil du patrimoine religieux du Québec. « Je suis certain qu’Huguette aurait grandement apprécié entendre cet instrument », a-t-il évoqué.

Doyen des élus, Bernard Barré a évidemment « eu le bonheur » de côtoyer Huguette Corbeil au conseil de 1996 à 2009, s’est-il rappelé. Il a vanté une conseillère « compétente, qui possédait une connaissance impressionnante de ses dossiers ». Il s’agissait définitivement d’une « grande Maskoutaine », a livré le représentant de La Providence.

Tous deux issus de la même lignée des Corbeil, le maire a témoigné de son admiration pour cette grande dame qui était respectée de tous. Dans son allocution, il a aussi rappelé l’implication de Mme Corbeil auprès de plusieurs organismes locaux et à travers diverses campagnes de financement, dont celle entourant la construction du Centre des arts Juliette-Lassonde au milieu des années 2000. Avec son conjoint Pierre Solis, ces deux passionnés d’art et de culture auront formé un « couple uni qui a été des plus inspirants pour la communauté maskoutaine », a d’ailleurs ajouté le maire, offrant ses sympathies à ce dernier.

Le drapeau des Armoiries de l’hôtel de ville a été mis en berne pour une semaine afin de rendre hommage à cette femme d’exception, a-t-il aussi annoncé.

image