1 octobre 2015
Les enseignants du Cégep en faveur de la grève
Par: Jennifer Blanchette
Les enseignants du Cégep de Saint-Hyacinthe ont mandaté leur syndicat à déclencher une grève de six jours si les négociations avec le gouvernement demeurent dans l’impasse. Photothèque | Le Courrier ©

Les enseignants du Cégep de Saint-Hyacinthe ont mandaté leur syndicat à déclencher une grève de six jours si les négociations avec le gouvernement demeurent dans l’impasse. Photothèque | Le Courrier ©

Les mandats de grève s’accumulent dans le milieu de l’éducation maskoutain. Après les enseignants de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe, c’est au tour des

Publicité
Activer le son

Sur les 245 enseignants présents en ­assemblée, 87 % ont voté pour le libellé qui visait à « déclencher une grève légale de six jours à exercer en Front ­commun sur une base rotative et ­régionale ou nationale, et ce, en tenant compte de la conjoncture de la négociation ».

Lors de cette rencontre tenue le 23 ­septembre à la salle Léon-Ringuet, au ­Cégep, 217 enseignants se sont manifestés en faveur du mandat de grève, 31 étaient contre et une personne s’est abstenue de voter.

« Comme exécutif, nous sommes ­extrêmement satisfaits de la forte participation et du résultat du vote », a exprimé la présidente du Syndicat des professeurs du Cégep de Saint-Hyacinthe, Selma ­Bennani.

Dans la région, les cégeps de Saint-Jean-sur-Richelieu, Sorel-Tracy et Granby se sont également dotés d’un mandat de grève au cours des derniers jours afin d’accentuer la pression sur la partie ­patronale dans le cadre de la négociation de la convention collective.

image