25 octobre 2012
Nouvelle web série
Les Êtres-Anges du Cégep de Saint-Hyacinthe
Par: Le Courrier
Louis Lavoie Isebaert, directeur photo; Raphaël Lacaille, acteur; Benjamin Déziel, acteur; Pierre-Louis Renaud, acteur; Daniel Daigle, réalisateur et Johnatan Gallant, acteur.

Louis Lavoie Isebaert, directeur photo; Raphaël Lacaille, acteur; Benjamin Déziel, acteur; Pierre-Louis Renaud, acteur; Daniel Daigle, réalisateur et Johnatan Gallant, acteur.

Les projets vont bon train pour les jeunes diplômés de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe. Cinq d’entre eux ainsi que deux diplômés du programme de cinéma lanceront, mardi, la nouvelle web série Les Êtres-Anges, dont ils sont les auteurs et acteurs principaux. Intrigues et surnaturel seront au rendez-vous cet automne.

Publicité
Activer le son

Après le projet Proj’acteur pour lequel ils ont remporté le prix Projet engagé par excellence lors du gala Forces AVENIR, Olivier Courtois et Benjamin Déziel, se sont joints à trois autres finissants de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe de cohortes différentes, soit Raphaël Lacaille, Johnatan Gallant et Pierre-Louis Renaud, ainsi que deux finissants du programme de cinéma, soit Daniel Daigle et Louis Lavoie Isebaert, pour créer un projet qui leur permettrait d’explorer les avenues de la télévision. La création d’une web série s’est avérée une excellente opportunité pour les jeunes artistes.

« Le projet a commencé avec le groupe Les Motst’adits auquel je me suis joint en cours de route, avance Olivier Courtois. Nous avons écrit et diffusé vingt sketchs comiques sur le web. Quand nous sommes arrivés au terme du projet, nous voulions nous investir dans un nouveau projet plus audacieux et plus proche de la télévision. Nous nous sommes donc lancés dans la conception d’une web série avec le défi de créer quatre personnages principaux. »Ce qu’ils ont fait d’ailleurs parce que la web série Les Êtres-Anges met en scène quatre frères orphelins qui, dès leur plus jeune âge, croyaient que leurs parents étaient morts dans un accident de voiture. Vingt ans plus tard, leur certitude est ébranlée. L’assassinat devient plus plausible et les forces surnaturelles seraient en cause.Il va de soi que cette contrainte de créer quatre personnages principaux répondait au désir de chaque auteur et comédien de se valoir. Mais cela leur permet également plusieurs avenues pour les saisons à venir. « Le coeur de la série est assez fort pour que l’on puisse poursuivre plusieurs saisons », confirme Olivier Courtois.Tournée à Saint-Hyacinthe et ailleurs en Montérégie, la première saison, qui comprendra neuf épisodes, s’accentuera autour de l’origine du décès de leurs parents. Benjamin Déziel, qui interprète l’aîné, s’investira davantage pour découvrir la vérité et sera, en l’occurrence, le personnage le plus ébranlé de la saison. Les épisodes feront voyager le public dans le temps à mesure qu’avancera l’intrigue.

Un passage obligé

Fraîchement sortis des bancs d’école, les sept instigateurs du projet n’ont pas attendu et se sont eux-mêmes mis à la tâche de créer leur propre emploi. C’est ce qui paraissait, selon eux, la solution la plus réaliste pour parvenir à une certaine visibilité.

Et le projet a été très bien perçu de la part de confrères, tant chez les plus jeunes que les plus chevronnés. Car la création de Les Êtres-Anges a permis la participation de quarante comédiens, dont France Castel, Céline Bonnier et Rémy-Pierre Paquin.La série Les Êtres-Anges prendra l’affiche, mardi, sur le diffuseur web Kebweb.tv. et se poursuivra à raison d’un épisode chaque semaine. Un épisode bonus sera tourné en novembre à l’aide de dons offerts par le public.

image