28 juillet 2016
Incendie dans un immeuble à logements près du Cégep
Les étudiants seront relocalisés assure le Groupe Robin
Par: Maxime Prévost Durand
Peu visible de l’extérieur, l’incendie a malgré tout laissé sa marque de façon considérable dans cet immeuble à logements de la rue Boullé alors que les dommages sont évalués à plus de 300 000 $. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Peu visible de l’extérieur, l’incendie a malgré tout laissé sa marque de façon considérable dans cet immeuble à logements de la rue Boullé alors que les dommages sont évalués à plus de 300 000 $. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Un immeuble à logements pour étudiants de l’avenue Boullé, à quelques centaines de mètres du Cégep de Saint-Hyacinthe, a subi d’importants dommages lorsqu’il a été la proie des flammes le 21 juillet en matinée. Les étudiants qui devaient y habiter à compter du mois d’août seront relocalisés, a fait savoir le Groupe Robin.

Publicité
Activer le son

« Les locataires qui habitaient déjà un logement ont été pris en charge par la Croix-Rouge, a indiqué Émilie Carisse du Groupe Robin. Toutes les personnes seront relocalisées, y compris celles qui devaient y emménager pour la rentrée des classes. Nous avons déjà commencé à prendre contact avec elles. »

Un problème au niveau du panneau électrique à la suite d’une manipulation humaine serait à l’origine de l’incendie, a indiqué le directeur du Service de sécurité incendie de Saint-Hyacinthe, Daniel Dubois.

Les flammes ont pris naissance au sous-sol de l’édifice puis ont atteint le premier et le deuxième étage en se propageant aux murs, aux planchers et aux plafonds. L’intervention a nécessité la présence des pompiers de Saint-Hyacinthe, Saint-Simon, Saint-Damase et Sainte-Madeleine et a duré plusieurs heures. Un pompier a été incommodé par la chaleur et a été traité sur place.

D’après les premières estimations, les dommages sont évalués à plus de 300 000 $. L’immeuble comptait près d’une quarantaine de logements. À première vue, on ne parle pas d’une reconstruction complète du bâtiment, mais plutôt de rénovations majeures à entreprendre. Le Groupe Robin attendait en début de semaine un retour de la part de la compagnie d’assurance.

image