12 mars 2015
École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe
Les finissants à la croisée des chemins
Par: Amilie Chalifoux
Une quinzaine de scènes provenant de pièces du théâtre classique et contemporain composeront ­Hémisphères, la troisième production des finissants de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Une quinzaine de scènes provenant de pièces du théâtre classique et contemporain composeront ­Hémisphères, la troisième production des finissants de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le metteur en scène et professeur Jacques Rossi est de retour à la mise en scène après Au ­secours d’amour! en 2012. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le metteur en scène et professeur Jacques Rossi est de retour à la mise en scène après Au ­secours d’amour! en 2012. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les finissants de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe sont rendus à l’étape la plus cruciale de leur formation. Ils présenteront

publicité

C’est à l’expérimenté metteur en scène Jacques Rossi que l’École de théâtre a confié la mise en scène de ce spectacle dont les scènes d’audition seront ­présentées au Théâtre du Quat’Sous, ce ­printemps, parmi d’autres finissants d’écoles de théâtre.

« Le but de ses auditions est de faire ­valoir le talent des comédiens, dit Jacques Rossi. C’est leur passage initiatique, la fin de leur formation. On les laisse faire leur place dans le milieu. C’est leur carte de visite finalement. »

Cette troisième production de la saison n’est donc pas à prendre à la légère. Non seulement le processus qui entoure sa préparation est angoissant pour les ­finissants, mais le travail qui l’accompagne est également plutôt laborieux, et ce, même pour le metteur en scène, ­raconte M. Rossi.

« J’ai eu quatorze mois pour me ­préparer lorsque l’on m’a approché pour mettre en scène les scènes d’audition. Ce qui est tout à fait convenable. L’ennui est que je n’avais aucune idée du texte que j’allais monter. »

« Les choix se sont définitivement ­arrêtés en décembre et mon travail a ­commencé là, poursuit-il. Alors, avec les étudiants, on a passé du temps à lire, à tester, à découper des scènes de tous les styles, de tous les répertoires et nous sommes arrivés à ce que vous allez voir. »

Des critères doivent être respectés dans ce type d’exercice. Chaque finissant doit présenter deux scènes d’audition, dont l’une doit obligatoirement être présentée en français normatif. Puis, il doit couvrir deux genres théâtraux et deux époques différentes, soit le classique et le ­contemporain.

Au final, ce sont 15 scènes et 36 personnages qui seront présentés dans le cadre de ces scènes d’audition. Un défi de taille pour l’équipe de ­production qui a eu à composer avec un matériel hétéroclite et des scènes sans fil conducteur.

L’ensemble du spectacle promet un bel inventaire de pièces qui font toujours ­résonnance aujourd’hui.

Hémisphère sera présentée du 13 au 19 mars, à la salle Léon-Ringuet du Cégep de Saint-Hyacinthe, à 20 h. À l’exception du 15 mars, où la représentation se tiendra à 14 h et du 16 mars alors qu’il y aura ­relâche. Les billets sont disponibles à la Coopérative étudiante du Cégep et à ­l’entrée de la salle les soirs de représentation. Pour plus d’information ou pour ­réservation, on peut communiquer au 450 773-6800, poste 2408.

image