23 avril 2020
Les finissants en soins infirmiers sur la ligne de touche
Par: Rémi Léonard

Une décision est imminente dans le dossier des finissants en soins infirmiers au Cégep de Saint-Hyacinthe, a informé l’établissement mercredi. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Alors que le gouvernement Legault s’est résolu à faire appel à l’armée pour affronter la pénurie de main-d’œuvre dans les CHSLD, toute une cohorte de finissants en soins infirmiers attend toujours de pouvoir se rendre utile.

Publicité
Activer le son

C’est le cas au Cégep de Saint-Hyacinthe, où les étudiants de troisième année réclament l’obtention de leur diplôme pour pouvoir aller aider les infirmières sur le terrain. Certains ont contacté LE COURRIER pour soulever la problématique et une étudiante a accepté de témoigner.

Audrey Lemay ne demande qu’à mettre à profit son expertise. « On a les compétences et les connaissances », a-t-elle assuré en parlant de sa cohorte. « Ça fait trois ans que je travaille comme préposées aux bénéficiaires et j’ai fait mon externat à l’hôpital », a-t-elle ajouté pour illustrer l’expérience qu’elle a acquise.

Un obstacle majeur se dresse toutefois sur son chemin : l’examen de synthèse de programme n’a pas encore été réalisé, alors qu’il s’agit normalement d’un préalable obligatoire à l’obtention du diplôme. Comme la session est à l’arrêt et que les besoins du réseau sont criants dans l’immédiat, des mesures exceptionnelles devraient être prises pour leur permettre d’aller aider dès maintenant, demandent les finissants.

« On attend, on est sur pause à faire des exercices à la maison », s’est désolée Audrey Lemay. Le premier ministre lui-même avait inclus au cours du point de presse du 16 avril cette catégorie de finissants dans la liste des personnes sollicitées pour venir aider en CHSLD.

Pour le Cégep de Saint-Hyacinthe, la solution à privilégier dans ce dossier n’est pas encore arrêtée, mais l’établissement indique évaluer présentement ses options pour « faire diplômer nos étudiants [en soins infirmiers] dans les meilleurs délais », a informé la directrice des communications, Véronique Blain. « Nous sommes à quelques heures ou à quelques jours d’une solution », a-t-elle ajouté.

Le Cégep de Saint-Hyacinthe réitère que « les étudiants doivent atteindre leurs compétences avant de diplômer » et que l’approche concertée est de mise avec les autres cégeps de la Montérégie afin d’arriver à une « approche cohérente et équitable envers les étudiants », le tout en collaboration avec le réseau de la santé, a spécifié Mme Blain.

Le ministère de l’Éducation pourrait aussi y aller de certaines directives. Le ministre Jean-François Roberge a d’ailleurs évoqué récemment un « accès direct à la profession » pour ces finissants, ce qui n’a toutefois pas fait l’unanimité, notamment auprès de l’Ordre des infirmières du Québec, rapportait mardi Le Devoir. Dans tous les cas, l’examen de l’Ordre va nécessairement s’appliquer aux finissants à l’automne, a cependant fait remarquer Audrey Lemay.

image