29 mars 2012
Les Frères du Sacré-Coeur donnent leur bénédiction
Par: Le Courrier

La communauté religieuse des Frères du Sacré-Coeur ne s’opposera pas à la mise en vente de l’église Sacré-Coeur-de-Jésus, construite en lieu et place du Collège dirigé par ses frères et qui a été détruit par les flammes en 1938.

publicité

La communauté avait alors été durement éprouvée, voyant disparaître dans l’incendie 41 élèves et cinq religieux. Mais aujourd’hui, le temps a cicatrisé les plaies laissées béantes au lendemain de la tragédie.

« Nous avons appris la mise en vente de l’église par des membres de notre communauté à Saint-Hyacinthe. Nous n’en faisons pas grand cas. Chaque diocèse a des églises à vendre, alors cette décision ne nous surprend pas », a commenté le supérieur de la province canadienne des Frères du Sacré-Coeur, Frère Serge Toupin. Si les plus jeunes générations de la communauté ont entendu parler de la triste date du 18 janvier 1938 comme l’un des moments marquants de l’histoire, les religieux les plus âgés eux, s’en souviennent très bien. « Les frères de la communauté de Granby sont plus éveillés à cette réalité. Certains d’entre eux ont vécu le grand incendie et ils n’ont pas oublié. »Le sujet a d’ailleurs été discuté au cours des derniers jours, alors que les frères du Mont-Sacré-Coeur procèdent au réaménagement de leur cimetière, où se trouvent les dépouilles des cinq frères qui ont péri dans l’incendie du Collège Sacré-Coeur.« À Saint-Hyacinthe, un grand monument commémore les victimes de l’incendie. Il existe des traces ailleurs. Nous sommes conscients des réalités de l’église aujourd’hui et si le Diocèse de Saint-Hyacinthe doit vendre cette église, nous ne mettrons pas de bâtons dans les roues », a conclu Frère Toupin.-30-

image