11 juin 2015
Opération PAJE
Les jeunes revitalisateurs de l’UPA
Par: Jennifer Blanchette
Les analyses de l’eau réalisées dans le cadre de l’Opération PAJE par les élèves de 4e secondaire de la PHD serviront à la revitalisation de la rivière des Hurons. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les analyses de l’eau réalisées dans le cadre de l’Opération PAJE par les élèves de 4e secondaire de la PHD serviront à la revitalisation de la rivière des Hurons. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les élèves de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme (PHD) se sont transformés en apprenti techniciens en analyse de l’eau pour le compte de l’Union des ­producteurs agricoles (UPA) grâce à l’Opération PAJE, un programme qui propose des activités environnementales aux écoles de la région.

publicité

Durant deux semaines, les étudiants de 4e secondaire du programme d’éducation internationale ont été sensibilisés aux sources de contamination du bassin versant de la rivière des Hurons, qui s’étend de La Présentation à Saint-Mathias.

Ils ont conclu leur Opération PAJE en analysant l’eau de la rivière avec le même matériel que celui employé par le ­ministère de l’Environnement et en ­compilant leurs résultats, lesquels seront réutilisés par l’UPA.

« Le partenariat PAJE nous permet d’en faire beaucoup plus avec les subventions, car techniquement, il faudrait faire faire les analyses d’eau par le Ministère, ce qui est dispendieux. Cela nous permet aussi de faire davantage d’analyses par année », explique l’agente en agroenvironnement de l’UPA, Catherine Plante.

Elle souligne que si les jeunes ne sont pas des techniciens aguerris, la méthode du triplicata qu’ils emploient confirme la validité de leurs résultats.

La Fédération de l’UPA tente ­d’améliorer la qualité de l’eau de la rivière des Hurons, principalement dégradée par l’érosion des berges, depuis 2009.

Pour le coordonnateur de l’Opération PAJE à la PHD, Patrick Couture, cette ­activité permet non seulement de ­développer des compétences ­académiques, mais aussi de « résoudre une véritable problématique environnementale ».

Les élèves rencontrés par LE COURRIER ont d’ailleurs trouvé très stimulant de ­savoir que leur implication permettait de contribuer à préserver l’environnement.

« C’est valorisant qu’on nous fasse confiance et qu’on puisse utiliser du vrai matériel, car après tout, nous ne sommes que des élèves du secondaire! », s’est ­exclamé Daphnée.

Pour son camarade Michel, l’importance de « ce qu’on lègue à la génération future » vaut bien une participation à l’Opération PAJE.

Le programme environnemental a ­également permis à d’autres élèves de s’impliquer dans le processus ­d’assainissement du bassin versant de la rivière des Hurons mené par l’UPA.

Les jeunes ont entre autres procédé à des pêches et à l’identification des ­espèces pour connaître le niveau de ­revitalisation du milieu et à la revégétalisation des berges grâce au génie végétal, note Catherine Plante.

Des activités en lien avec l’Opération PAJE ont lieu dans trois écoles de la ­commission scolaire de Saint-Hyacinthe, soit la PHD, la Polyvalente Robert-Ouimet et Fadette.

image