8 septembre 2016
Les Journées gourmandes font chou blanc
Par: Jean-Luc Lorry
Lors de l’annonce des Journées gourmandes à la fin mai, les organisateurs et partenaires de cette nouvelle activité avaient le sourire aux lèvres.  Photothèque | Le Courrier ©

Lors de l’annonce des Journées gourmandes à la fin mai, les organisateurs et partenaires de cette nouvelle activité avaient le sourire aux lèvres. Photothèque | Le Courrier ©

Ceux qui prévoyaient se rendre la fin de semaine du 24 et 25 septembre aux Journées gourmandes resteront sur leur appétit. Initiateur de ce festival gourmand qui devait prendre le relais du défunt Rendez-vous des papilles, la Chambre de commerce de la grande région de Saint-Hyacinthe vient d’annuler cette activité faute d’avoir intéressé un nombre suffisant d’exposants.

Publicité
Activer le son

Afin de ne pas devoir composer avec les aléas du climat, les organisateurs prévoyaient regrouper les exposants au Pavillon Soleno, situé sur le site de l’Expo.

« Nous avons contacté et invité près de 500 exposants possibles, investi beaucoup de temps et d’efforts, mais au cours des dernières semaines plusieurs désistements et retards dans les confirmations nous ont convaincus qu’il fallait annuler l’événement », justifie Pierre Rhéaume, directeur général de la chambre de commerce de la grande région de Saint-Hyacinthe. Tous les ingrédients étaient là, mais le gâteau n’a pas levé. »

Lors de la conférence de presse organisée à la fin mai pour annoncer cette nouvelle activité, on visait la participation d’environ 90 exposants issus de tous les secteurs de la production agricole. Au terme de l’exercice de sollicitation, les organisateurs ont obtenu seulement 10 confirmations.

« Après plusieurs mois de travail, il faut se rendre à l’évidence. Plusieurs exposants qui étaient au Rendez-vous des papilles ont trouvé une activité de remplacement. Relancer l’activité s’est donc avéré beaucoup plus complexe et difficile que nous l’avions pensé », mentionne Simon Giard, président de la chambre de commerce locale.

En plus de disposer de seulement quelques semaines pour mettre en place ce festival, les organisateurs devaientcomposer avec de maigres ressources financières.

Ceux-ci pouvaient puiser dans une enveloppe de 20 000 $, mise à leur disposition par la Ville, qui correspondait au solde résiduel du Rendez-vous des papilles.

« De ce montant, nous avons utilisé 11 000 $ qui ont servi principalement à la réalisation d’un logo, à l’impression de dépliants et à la rémunération d’un chargé de projet », énumère Pierre Rhéaume.

La chambre de commerce comptait aussi sur la collaboration de la MRC des Maskoutains qui organise depuis trois ans les Matinées gourmandes, une formule de marché rotatif qui fait la tournée de quelques municipalités dans le comté durant la saison estivale.

« Comme l’activité n’a pas eu lieu, nous nous sommes engagés à rembourser intégralement à la Ville la somme de 11 000 $ », précise le directeur général de la chambre de commerce.

Rappelons que la Ville a toujours été le principal bailleur de fonds du Rendez-vous des papilles en accordant un montant annuel de 100 000 $.

Objectif 6 000 visiteurs

L’objectif d’achalandage pour la première édition des Journées gourmandes avait été fixé à 6 000 visiteurs.

À titre comparatif, la dernière édition du Rendez-vous des papilles qui s’était déroulée à l’automne 2014 dans un périmètre délimité à accès tarifé au parc Casimir-Dessaulles avait attiré 4 700 personnes.

image